Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les dirigeants politiques de la région autonome serbe de Bosnie ont voté pour l'organisation d'un référendum sur l'autorité de la juridiction nationale s'estimant lésés par la partialité de la Cour Suprême et du parquet de Sarajevo. Cette décision constitue un pas supplémentaire vers l'émancipation nationale des Serbes de Bosnie et la réunion de tous les Serbes au sein d'un seul état.

La republika srpska est l'une des deux entités qui composent l'Etat de Bosnie-Herzégovine. Elle a été officiellement formée suite à la signature des accords de Dayton de 1995. Dès 1992 , les Serbes de Bosnie s'était engagés dans une lutte de libération nationale face à un état bosniaque artificiel mis en place sous l'égide des puissances occidentales. Menacés d'extermination par les forces musulmanes, les Serbes de Bosnie ont conquis de haute lutte leur droit à la survie. La République Serbe de Bosnie s'étend sur 25.000 km2, la moitié de la Bosnie et Herzégovine. Elle comprend 1.400.000 habitants. Elle est reconnue aux accords de Dayton comme l'une des deux composantes de la BiH. La capitale fut pendant la guerre la bourgade de Pale, dans la montagne, à 10 km de Sarajevo puis après Dayton la ville de Banja Luka. Le président actuel en est Milorad Dodik, un proche de Vladimir Poutine. Les Serbes qui peuplaient avant l'agression américano-occidentale pour un tiers la ville de Sarajevo en ont été chassés. Toutefois, un arrondissement entier et un demi arrondissement de Sarajevo sont restés serbes et forment ce que l'on appelle aujourd'hui Srpsko Sarajevo ou le Nouveau Sarajevo. La Republika Srpska tourne le dos à la zone bosniaque musulmane où l'Arabie Séoudite érige des mosquées wahabbites et les islamistes radicaux installent des bases;Elle veut soit l'indépendance soit le rattachement à la Serbie. La démarche aujourd'hui engagée suscite la colère des occidentaux .En 2008, le parlement de la République serbe a adopté une résolution selon laquelle l'entité pourrait se séparer de l’état de Bosnie-Herzégovine si la plupart des pays membres de l'Onu et de l'UE reconnaissaient l'indépendance du Kosovo.

Mais l'une des principales raisons de la décision des Serbes de Bosnie d'accélérer le processus d'émancipation est que l'entité bosniaque s'islamise et se radicalise chaque jour un peu plus.

L'évolution actuelle république de Bosnie-Herzégovine s'inscrit dans une logique d'implantation de foyers islamistes en Europe planifiée dès l'origine par les Etats-Unis et leurs agents, voués à s'opposer tant à l'édification d'une Europe-puissance qu'à l'émergence d'un bloc orthodoxe russo-centré à l'est du continent.

L'homme des américains en Bosnie et futur premier président de l'entité nouvellement créée, Alija Izetbegovic, était un activiste lié aux Frères Musulmans. Il favorisera, sous la supervision des services anglo-américains l'implantation d'une "légion Etrangère" islamiste qui se livrera à des atrocités contre les populations civiles serbes et croates. Les premiers terroristes d'Al-Qaeda furent entrainés non pas en Afghanistan mais dans les Highlands d'Ecosse par les S.A.S britanniques. Plus tard, Ben Laden fut acheminé en Bosnie où Alija Izetbegovic devait lui octroyer la nationalité bosniaque pour services rendus. Dès les premiers moments de la guerre de Bosnie, des combattants sont arrivés sur cette terre d'un nouveau jihad.Cette présence étrangère s'organise rapidement, avec plusieurs camps d'entraînement en Bosnie centrale, notamment à Zenica (camp Al-Jihad, dans le quartier périphérique de Podbrezje), à Mehurici, à Zeljezno Polje (près de Zepce), à Tesanj et à Konjik. Les autorités bosniaques ont tenu à manifester leur reconnaissance à ces combattants étrangers, le Président Izetbegovic visitant à deux reprises le bataillon El Mudzahid qui les regroupait depuis aout 1993.

Depuis la fin officielle des hostilités, la Bosnie-Herzegovine est devenue l'un des principales têtes de pont de l'Arabie saoudite en Europe. A l'instar du Kosovo, elle constitue une base opérationnelle de Daesh pour la déstabilisation des espaces balkaniques ( Macédoine, Grèce,Serbie,Croatie, Bulgarie ) susceptibles de se rapprocher de Moscou. Soutenue par l'Union Européenne et les Etats-Unis, elle menace aujourd'hui les Serbes d'une guerre totale.

Plus qu'aucun autre peuple européen, les Serbes ont subi dans leur chair les terrorismes islamistes et atlantiste. Les Serbes de Bosnie aspirent aujourd'hui à la paix, la sécurité, la liberté et à un avenir national pour lequel ils sont prêt à combattre.

A Squadra

Partager cet article