Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Les évènements terroristes survenus ces dernières semaines dans l'hexagone peuvent être considérés comme l'ébauche d'un "11 septembre français". Ce terme ne devant pas être compris comme désignant des actes commis dont  l'on ne connaitra jamais  tous les tenants et aboutissants, mais dans le traitement politique et médiatique des évènements, processus d'action global visant au contrôle des populations élaboré par le pouvoir, en période de crise économique et de contestation sociale, similaire à celui mis en place aux Etats-Unis après les attentats du 11 septembre 2001 et dont le Patriot Act constitue l'aspect le plus connu du grand public.

La France étant depuis plusieurs décennies un protectorat américain, les méthodes employées sont directement inspirées de celles pratiquées outre-atlantique : Sidération des populations par le rouleau compresseur médiatique mainstream  au cours des quelques jours suivant les actions terroristes, mobilisation de l'appareil d'état et des structures connexes ( partis politiques, syndicats,"autorités morales" etc ), encadrement de la population et embrigadement de la jeunesse autour de slogans et mots d'ordre vidés de tout sens réel car non définis ( liberté d'expression, tolérance, égalité, paix, etc ) mais psalmodiés tel des mantras par des masses convaincues de leur "courage" et de leur appartenance au camp du Bien. Des techniques de conditionnement psychologique visant à éviter, voire interdire toute réflexion critique quant aux causes et aux conséquences de ces évènements et à faire accepter toutes les mesures liberticides prises pour défendre la "démocratie" et dans le cas présent "les valeurs de la République". 

 

 

 

Aux actions terroristes perpétrés par "les ennemis de la liberté" répondra un terrorisme intellectuel et répressif s’exerçant en premier sur ceux que le pouvoir oligarchique considère comme les ennemis de la Liberté, c'est à dire en réalité tous les contestataires et dissidents qui nient la légitimité de ce pouvoir. Dans cette évolution totalitaire s'imposant peu à peu dans la sphère américano-occidentale, la liberté d'expression, de manifestation et de revendication est réprimée aux nom de la Démocratie, selon le schéma orwellien.

Ce processus est intimement lié à des formes diverses de "stratégies de la tension" destinées à perpétuer un climat de peur, un besoin d'ordre justifiant le flicage des populations et la criminalisation des opposants.

Ces stratégies de la tension destinées à pérenniser ou renforcer un pouvoir illégitime furent mises en œuvre en Europe par les services atlantistes lors de la Guerre Froide. Chacun se souvient des "tueurs du Brabant" en Belgique ou des "années de plomb" des années 70-80 en Italie. Ces opérations se caractérisent par la manipulation de groupuscules préalablement infiltrés, voire créés de toutes pièces, ainsi que par la stimulation d'émotions collectives pouvant entrainer des réactions épidermiques violentes et l'apparition de "loup solitaires". 

Les années de plomb en Italie : la stratégie de la tension dans toute son horreur

Le contexte actuel, marqué par des phénomènes salafistes et jihadistes en place tant au niveau intérieur qu'international, se prête à de telles entreprises. En Corse, les récentes dégradations perpétrés par quelques irresponsables contre des lieux de cultes musulmans ( fréquentés par des fidèles très majoritairement pacifiques ) servent objectivement les desseins de ceux qui, au sommet de l'Etat Français comme parmi ses affidés locaux, tentent de criminaliser notre peuple dans son ensemble et particulièrement sa fraction la plus consciente, le mouvement national, qui constitue la seule véritable alternative à la déliquescence sociale de l'ile. L' "antiracisme" officiel et obligatoire justifierait a contrario un racisme anti-corse ouvert, massif, répressif, visant à diviser les Corses et les désarmer moralement face à la colonisation de peuplement.

 

Les questions liées à l'Islam, l'Immigration et plus généralement au Mondialisme et ses métastases, sont éminemment politiques. Elles ne relèvent pas du fait divers, de "déséquilibrés" ou de "racistes". Les stratégies de la tension et les entreprises de gouvernance par le chaos mises en place ne seront mises en échec que par la Politisation de ces questions, leur étude approfondie, la formation des militants, leur conscientisation autour d'une véritable doctrine Nationaliste et d'une ligne politique cohérente, imperméable et antagoniste aux dogmes du régime. Pour conjurer les initiatives individuelles ou groupusculaires désordonnées, souhaitées voire suscitées, seront organisées des mobilisations populaires de masse, encadrées et responsables, exprimant les aspirations de nos compatriotes sur tous ces sujets.

 

C'est uni et solidaire, sous le signe de la TESTA MORA et non derrière les symboles de l'occupant, que contre le salafisme et la menace terroriste se dressera le Peuple Corse. 

 

A Squadra

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article