Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

  Alors que plusieurs mois nous séparent des élections municipales, la droite ajaccienne prend d'ores et déjà une sérieuse option pour la victoire.  

  Un évènement de première importance vient en effet de  relancer la campagne des municipales à Aiacciu: A CHJAMA DI U PRIMU DI MAGHJU, lancé par un rassemblement d'associatifs, de "patriotes de gauche" et du Front de Gauche français appelle à un soutien sans équivoque au maire actuel Simon Renucci, afin qu "Ajaccio reste à gauche".  

 

  Le collectif, apparament impulsé par le petit groupe d'inspiration trotskiste A Manca, y réaffirme les fondamentaux de l'extrème gauche française et internationale. Celle ci entend constituer une "avant garde" du projet mondialiste poursuivi par Hollande en France.  

 

Soutenu par le gauchisme mondialiste, Renucci peut dire adieu à la mairie d'Aiacciu...   

 

  L'appel se conclut donc sans surprise par la version locale des mots d'ordre et dogmes de la "gouvernance mondiale" :

"Les nouveaux droits des citoyens : Sur la base du concept de Communauté de destin, nous nous engageons à démocratiser le droit de vote, à permettre l’accès aux responsabilités et à l’emploi public de toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans une affirmation démocratique des droits historiques du Peuple Corse.   

Le respect des différences et l’égalité des droits : Vivre ensemble c’est accepter l’Autre comme un égal en droit et en devoir. Lutter contre les discriminations de nature sexiste, xénophobe, sociale et culturelle, constitue un enjeu central. Cette volonté est au cœur de notre engagement."

   

Droit de vote des étrangers et discrimination positive au détriment des autochtones constituent effectivement, sous un enrobage écologique et social, le coeur de l'action de ce type d'organisation auxquelles chacun doit reconnaitre une certaine franchise, loin des non-dits qui demeurent la règle au sein des mouvement politiques nationalistes corses.   

Fort d'un tel soutien et si le vote des étrangers n'est pas voté d'ici là, Renucci peut commencer à préparer ses cartons...   

A Squadra

 

 

 

Partager cet article