Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

    Tous les acteurs et analystes de la crise syrienne en conviennent désormais : la tentative occidentale de renversement du régime nationaliste syrien se solde par un échec cuisant. Echec de la version locale du "printemps arabe" sur le modèle égyptien faute de soutien populaire, échec de la guerre secrète menée par la CIA via la pseudo-Armée Syrienne Libre et les groupes jihadistes, échec de l'entreprise d'intoxication planétaire autour des "armes chimiques" censée déboucher sur une campagne de bombardements voire une intervention terrestre directe et l'installation d'un régime fantoche à Damas.

  La Syrie nationaliste, son peuple, son armée et ses alliés ont tenu bon au prix d'énormes souffrances et l'on s'achemine vers un possible effondrement de l'ASL.

 

Laurent Fabius organise l'évacuation des familles de supplétifs syriens en France ...Et en Corse ?

 

 http://d6xokdhfna55s.cloudfront.net/fr/user_content/newsimages/e2e5223b-92b8-4b61-9849-0738b83a7a38.jpeg?app=191573

 

Les occidentaux se penchent donc aujourd'hui sur une séquence imposée par la tournure des évènements : l'évacuation de leurs collaborateurs et supplétifs syriens. Car si quelques deux millions de réfugiés syriens ont vocation de retrouver leurs foyers à l'issue d'un règlement politique du conflit, les quelques dizaines de milliers de traitres à leur pays stipendiés par l'étranger et responsables des drames et destructions actuels seront de fait exclus de tout processus de réconciliation. La question du rapatriement de ces hommes et de leurs familles est donc d'ores et déjà évoquée dans les chancelleries occidentales. A Paris, le Quay d'Orsay annonce des mesures pour accroitre le nombre de réfugiés accueillis en France. 

  " Je le dis, nous allons aller vers un accueil plus large de toute une série de familles qui ont une attache avec la France" déclarait ce jeudi Laurent Fabius, l'un des principaux lobbyiste du parti de la Guerre. Ces "attaches" évoquées ne sont évidemment pas de nature religieuse ( les Chrétiens de Syrie soutiennent massivement le régime Assad ) mais liés aux "services rendus" à l'opération de subversion atlantiste.

  La Corse peut elle être choisie comme terre d'accueil pour ces "combattants de la liberté " ? Aucune information ne filtre pour l'heure mais chacun peut imaginer l'intérêt qu'aurait l'Etat Français ( et le Qatar, préposé au financement ) à implanter sur l'ile plusieurs centaines de familles musulmanes totalement dépendantes, inféodées et utilisables politiquement voire militairement, sur le modèle harki.  

Chacun a en mémoire le précédent de ces 124 réfugiés kurdes de Syrie débarqués par des passeurs prés de Bunifaziu en janvier 2010. L'absence de structures d'accueil adaptées sur l'ile et la réaction virulente de la population avaient contraint les autorités françaises à les évacuer sur le continent ( avant de les libérer ) au grand dam des officines immigrationnistes insulaires.

Le scénario serait aujourd'hui différent, l'implantation et  l'installation de ces réfugiés étant directement supervisée et prise en charge par l'état français qui saurait compter sur la complicité d'une l'Assemblée de Corse majoritairement proche du pouvoir français actuel. Peut on imaginer le Front de Gauche ou le PRG "fermer leur coeur à la détresse de ces victimes du sanguinaire Assad" ?

 

          En janvier 2010, des dizaines de réfugiés kurdes avaient débarqué sur les plages de Bunifaziu

http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2010/01/25/photo-1264435640978-2-0.jpg

 

 

  Cette éventualité, toute hypothétique qu'elle soit actuellement , ne saurait être balayée comme relevant d'un mauvais fantasme, notamment par le mouvement national. L'on ne saurait trop suggérer à ses différentes composantes d'envisager dès maintenant  des positions et stratégies d'action préalablement réfléchies, cohérentes, unifiées et ce, afin d'éviter tout cafouillage, polémique et divisions si une telle opération était mise en place par Paris.

 

A Squadra

Partager cet article