Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 La campagne pour l'élection municipale d'Aiacciu  ( celle de mars 2014 a été annulée suite à des fraudes massives ) est lancée depuis quelques jours. La liste présentée par le Rassemblement Bleu Marine, regroupant des militants du Front National et des "personnalités d'ouverture" affiche des ambitions à la hausse, stimulées par la dégradation rapide de la situation sécuritaire dans la cité impériale et le sentiment croissant de dépossession et de marginalisation affectant de nombreux ajacciens. La liste Ajaccio Bleu Marine, emmenée cette fois par Mr Francis  Nadizi, entend poursuivre son entreprise de siphonnage de l'électorat nationaliste par la mise en avant d'un corsisme cosmétique combiné au traditionnel discours sur l'immigration et l'islamisation.

Cette stratégie "localiste" purement formelle et folklorisante autour du "spiritu aiaccinu" est destinée à masquer ce qui constitue le noyau dur de la doctrine du Front National, réaffirmé lors de son dernier congrès des 29 et 30 novembre dernier : l'assimilationnisme et la normalisation jacobine de toutes les populations vivant sur le territoire de la République Française. Cette ligne néo-chevènementiste héritée de la gauche laïcarde est rigoureusement appliquée dans tous les conseils municipaux où sont présents des élus marinistes, sous l'égide de Louis Aliot, vice-président du FN, chargé de la formation et des élus et soutien personnel de Mr Nadizi.

 

                                                  Le Front National : l'assimilation contre les peuples historiques d'Europe ..

 

 

 Lui-même conseiller municipal de la ville de Perpignan en Catalogne, Aliot a fait du combat contre toutes les revendications identitaires catalanistes son principal cheval de bataille, y compris en dehors du territoire français. Ainsi le 10 novembre dernier, il adressait une lettre à la "prefète" des Pyrénées Orientales une lettre appelant  à la répression des catalans qui entendaient manifester pacifiquement devant le consulat d'Espagne pour dénoncer l'attitude de Madrid sur la question du référendum d'autodétermination en Catalogne-sud.

 

 

 Lire la lettre de Mr Aliot :  link

 

 De la même manière, Louis Aliot se mobilise contre l'emploi des langues traditionnelles européennes dans l'espace public. Le 25 septembre 2014, lors d'une séance du conseil municipal de Perpignan, il s'attaque violemment à une élue qui s'exprimait en catalan, fustigeant le "bafouage ( sic ) de la langue française et le non-respect de la légalité."

 

 

  Responsable des élus marinistes , Louis Aliot mène une véritable guerre à toute aspiration identitaire au nom d'un     jacobinisme hérité de la gauche chevènementiste.

 

 

Le rapprochement du parti mariniste avec les centres de pouvoir réels de la République Française se traduit, y compris localement, par un net changement de ton des médias du régime à son égard. Face au discrédit frappant les boutiques politiciennes traditionnelles, le Rassemblement Bleu Marine a l'ambition, pour l'heure non explicite, de constituer en Corse l'épicentre d'un Front Colonial destiné à contrer le renouveau du sentiment national corse révélé par l'actualité récente. L'on peut donc escompter sans le moindre risque de se tromper que l'action d'éventuels élus municipaux  Bleu Marine à Aiacciu sera rigoureusement similaire à celle d'Aliot à Perpignan.

 

Avant même les nuisances liées à l'immigration, les peuples historiques d'Europe et leurs légitimes aspirations demeurent les principales cibles du FN dans ses politiques municipales. Les Corses, qui ont massivement arboré la Bandera et défié les autorités coloniales ne sauraient donc céder aux mirages électoralistes du plus forcené des partis tricolores.

 

A Squadra

 

 

Partager cet article