Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

  Le mouvement populaire et national-populiste breton des Bonnets Rouges a connu ces dernières semaines de graves turbulences destinées à le désagréger et le dénationaliser, provoquées par l'appareil répressif et propagandiste français et relayées à l'intérieur des structures prétendant le représenter.

Le 18 avril dernier, à la veille d'une grande manifestation en faveur de l'unité de la Bretagne organisée à Nantes, onze patriotes bretons étaient arrétés par la police politique et mis en garde-à-vue dans différentes gendarmeries de la région. Quatre d'entre eux étaient ensuite incarcérés et tous devront répondre en mai devant la justice française, d'actions menées contre le racket fiscal sur des portiques écotaxes ou des radars autoroutiers.

 

http://www.weezevent.com/cache/images/affiche_66275.thumb53700.1398254503.jpg

 

Cette vague de répression, loin de briser les Bonnet Rouges, a au contraire provoqué un "partage des eaux" qui en réalité permettra un nouveau départ et une orientation ethno-nationaliste désormais nettement affirmée du mouvement.

En effet, la lumière a été faite à cette occasion sur les affiliations et ambitions réelles de plusieurs dirigeants et porte-paroles des collectifs "Vivre et travailler en Bretagne"  qui, à l'annonce de la vague d'arrestations, s'empressèrent de se désolidariser des victimes, appelant à leur isolement. Certains se révélèrent comme indicateurs de la DCRI , d'autres se déclarant candidats aux élections régionales de 2015 sur les listes ...du Parti Socialiste .

 

La majorité des 64 comités de base a donc décidé de débarquer ceux qu'ils considèrent à juste titre comme des traitres et des collaborateurs et s'est constitué en "Assemblée de Bretagne des Bonnets Rouges" . Les derniers dirigeants loyalistes, issus d'un patronat régional uniquement soucieux d'utiliser la base  militante comme masse de manoeuvre pour de simples accomodement financiers avec l'état français, se répandent aujourd'hui en attaques contre la "récupération des Bonnets Rouges par les nationalistes".

 

De leur côtés les gauchos-mondialistes de Breizhistance ( dont des membres figureront sur les listes de l'officine trotskiste NPA aux prochaines élections européennes ) condamnent le  soutien à des  prisonniers politiques considérés comme "racistes". 

 

      En première ligne dans le mouvement de solidarité autour des patriotes incarcérés, les partisans de l'Etat National Breton, parmi lesquels nos camarades d' ADSAV, voient leur audience se développer au sein d'un peuple qui, à l'occasion des derniers évènements, a pu identifier ses faux amis comme ses vrais ennemis. Ceux que l'Europe des Peuples en lutte se chargera de renvoyer définitivement  dans les poubelles de l'Histoire .

 

A Squadra 

 

 Ecoutez Ronan Le Gall porte parole d'ADSAV : 


 

 

Partager cet article