Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Porteur de l’idéal celtique, nous avons proposé la figure nouvelle du soldat politique breton. On a tourné en dérision cette formulation nouvelle du citoyen-soldat qu’est le BREIZHOUR. À présent que cette idée au travers l’action de BREIZ ATAO a démontré sa résilience, la foule de ceux qui ne rient plus a quelque peu grossie.

Nous avons dit ici et souvent que notre objectif était d’opérer une révolution de l’âme bretonne selon l’héritage restauré de notre civilisation antique. Nous avons donné un nom à cette mission : BREIZHOURIEZH, le “Breizhisme“. BREIZH, pierre angulaire et mystique de ce que nous sommes comme communauté de chair, de sang et d’esprit. La mystique de la nation, c’est ici que nous lui avons redonné un titre, des armes et des boucliers.

On pourra objecter qu’ici il n’est question que de mots. Les esprits légers sous estiment le pouvoir et le magistère du Verbe. Les idées dès lors qu’elles se frayent un chemin dans l’inconscient des peuples deviennent ces éclairs qui précèdent le tonnerre, le grondement sourd et terrifiant d’un ciel obscurci et colérique.

Nous avons rendu à BREIZH tout sa centralité. Nous avons renvoyé les organisations usuelles à une périphérie qu’elles ne doivent jamais quitter. Nous avons rappelé cette vérité que ce qui importe c’est l’essence et l’esprit de notre nation et non point des associations partisanes.

BREIZH est un idéal aussi pur qu’impitoyable. Il exige des sacrifices et ne tolère pas les médiocres. BREIZH produit un nouveau type d’Homme Breton. Un homme déterminé, sûr de sa supériorité, sûr de la qualité de son sang, animé de la plus forte volonté et libre de toutes les entraves du monde moderne. BREIZH offre à chaque BREIZHOUR, par le mystère du sang et la mystique des ancêtres, une voie nouvelle pour sa libération et à travers lui, celle de notre peuple.

Nous sommes des Celtes et nous sommes des combattants. Personne ne nous fait plier. Un BREIZHOUR ne plie pas, ne rompt pas. Il triomphe de ses ennemis. Nous sommes des soldats et l’œuvre de notre race parle pour nous. Et après nous, si notre labeur est mené avec patience et courage, nos enfants poursuivront la tâche. Jusqu’à ce que la nation bretonne soit redressée, libre, forte de son génie, confiante et plus que jamais revenue à elle même.

Breiz Atao

 

      

      Militants du Bagadou Stourm , service d'ordre du Parti National Breton ( 1936 )

           

 

     Texte de revendication de l'attentat contre le momument symbolisant la soumission de la Bretagne à la France ,à la  mairie de Rennes par l'organisation clandestine " Gwenn ha du " , à l'occasion du quatre centième anniversaire de l'annexion  (7 aout 1932 )  :

 

    " Les français célèbrent aujourd'hui le quatrième centenaire de leur victoire et de l'annexion de la Bretagne. Toujours bretons , non conquis malgré quatre siècles d'occupation française, nous avons décidé de remettre entre les mains des Bretons les destinées de leur patrie, pour le plus grand bien de la nation bretonne .

Nous ouvrons la lutte pour la délivrance de notre pays en c jour anniversaire de notre annexion , par la destruction du symbole de notre asservissement qui trone au centre de notre capitale . "

 

  GWENN HA DU

Partager cet article