Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 Ce n'est apparement pas une "macagna",  la nouvelle a été révélée par le quotidien unique et n'a pour l'heure pas été démentie : un "cannabis social club" débutera sous peu  ses activités en Corse,une association ainsi dénomée ayant déposé ses statuts en préfecture ce lundi.

Les Cannabis Social Club sont des groupements de personnes qui cultivent du cannabis et se partagent leur production sans en faire commerce.Il y aurait plus de 400 CSC en France et certains ont décidé d'officialiser leur existence.

 

 

  Ce "coming out"  coordonné n'intervient pas au hasard, mais profite de la présence au sein du gouvernement français actuel et sa majorité d'Europe Ecologie-Les Verts, parti pseudo-ecologiste dont la légalisation des drogues est un cheval de bataille. EELV fut impulsée par le libéral-libertaire  Cohn-Bendit  pour canaliser  les aspirations écologistes et les intégrer au projet mondialiste. Les CSC bénéficient donc de complicités au plus haut niveau de l'état français  et de l'UE.

En Corse, les réactions de l'antenne locale d'EELV ainsi que celle du P.N.C. et du député européen Alfonsi sur cette question sont attendues avec impatience.

Une des raisons invoquées par les partisans des CSC est la volonté de casser les trafics de drogues. Ce qui signifie, si cette démarche n'était pas réprimée, que l'état français ne combattrait pas la consommation de drogue mais son commerce illégal qui le prive de recettes fiscales.

 

Quoiqu'il en soit, le peuple Corse n'entend pas rester sans réaction face à cette nouvelle manifestation de la décadence française sur son sol. Le collectif A DROGA FORA monte au créneau :

 

 

Communiqué du collectif :

 

U Cullettivu A DROGA FORA tient à réagir suite à la parution dans le Corse Matin du dimanche 24 mars, dans la rubrique « 24 heures en Corse », portant sur la création d’un éventuel « Cannabis Social Club ».

D’après le quotidien insulaire, cette association aurait déjà déposé les statuts en préfecture, ce qui pour notre collectif est inacceptable, surtout lorsqu’on connait les engagements récents du préfet Patrick Strzoda, auprès de notre collectif, en matière de lutte contre le trafic et la consommation de stupéfiants.

Toujours d’après le quotidien, cette association aurait pour but de réclamer « la distribution gratuite du cannabis ».

Peu importe les raisons qui motivent cette demande, elles nous sont intolérables. Nous n’aurons de cesse de dénoncer l’usage quel qu’il soit de stupéfiants, ainsi que toute volonté de dépénalisation.

Si une telle autorisation était accordée, nous soulignerons une fois de plus l’incompétence de l’Etat en matière de lutte contre le crime. Nous serions amenés à affirmer la défaillance des services du préfet, qui, au soir du 1er décembre 2012, après une manifestation populaire qui appelait les Corses à descendre dans la rue pour dire « A DROGA BASTA », s’étaient engagés à intensifier la lutte contre ce fléau.

Notre collectif tient toutefois à rassurer la société civile Corse dans son ensemble qu’il ne laissera jamais s’installer un tel concept sur notre terre, et qu’il s’entretiendra avec le préfet très prochainement à ce sujet .

 

Culletivu A DROGA FORA

 

A cette prise de position courageuse, l'on se doit d'ajouter qu' une jeunesse droguée est une jeunesse docile et qu'en ces temps de crise et de montée de la colère populaire, le Système accelère  par tous les moyens son entreprise de destruction morale des peuples d'Europe afin de  lever tout obstacle à sa domination absolue.

 

   Pas de ça chez nous !!   Cannabis Social Club    FORA !!

 

 A SQUADRA

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article