Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte reçu du groupe "Corse dissidente" évoquant les caractères fondamentaux de "l'esse Corsu ". Des caractères aristocratiques et paysans qui sont ceux des peuples Européens, en opposition absolue avec les pseudo-valeurs modernes et cosmopolites qui régissent la République Française. L'ADN corse est DISSIDENT, antagoniste au "règne de la quantité", la SECESSION est pour notre peuple le seul futur envisageable.

 Les Corses ne sont pas français car ils sont Européens !!

 

  http://www.latribune.fr/getCrop.php?ID=1444613&W=580&H=516

 

Être corse... Ceci n'est pas une réponse à ceux qui se demandent encore ce que peut bien vouloir dire être corse, surtout quand ils se complaisent dans ces sociétés cosmopolites où la fierté identitaire, culturelle ou raciale leur rappelle ... les "heures sombres de l'histoire"...

Non ceci s'adresse aux corses qui usent d'adjectifs pompeux, qui se parent des plumes de la vertu, qui se gaussent dans une pseudo identité de façade, ou qui sont nostalgique d'un âge d'or qui n'existe que dans leur fantasme.

Être corse, c'est simplement être de son pays. Et être d'un pays n'implique pas d'avoir des vertus particulières. À moins que l'on se concidère, à l'instar d'une autre communauté, comme étant d'un peuple supérieur aux autres....

C'est quand même marrant. 250 ans de domination française, un laminage culturel, historique, et il se trouve encore des corses pour prétendre qu'être corse c'est AVANT TOUT savoir parler corse...
Donc être d'un pays signifie savoir parler la langue de ce pays ? Dans ce cas si un Camerounais part vivre à Pékin et qu'il apprend le CHINOIS, il sera chinois ?
Combien d'entre vous ont étudié l'Anglais et l'Allemand à l'école.. Êtes vous devenu Anglais ou Allemand ?
À ce moment là TOUS les habitants de France sont français puisqu'ils parlent tous français.. Et donc tous les corses sont français puisque nous parlons TOUS très bien français, et pour la majorité bien mieux que le corse...

< Persa a lingua, persu u popolu >
(si la langue disparaît, le peuple aussi)

Ce proverbe n'est pas faux. Mais nous ne devrions pas sacraliser ce genre de vieux proverbe. C'est s'avouer vaincu un peu vite. Car si la langue porte en elle la mémoire d'un peuple, c'est avant tout parce qu'il y a des hommes et des femmes qui la font vivre. Même si la langue disparaît, les hommes et les femmes eux sont encore bien vivants. Nous sommes peut être ce que nous disons, mais nous sommes surtout ce que nous FAISONS.
Car la cellule de base d'un peuple n'est pas la langue mais la FAMILLE.
Donc la cellule de base du peuple corse devrait être une famille corse.
Et c'est là qu'on en revient à ce que signifie ÊTRE CORSE.
Si on remontait nos arbres généalogiques, on aurait de sacrées surprises. Cela n'empeche que nous nous identifions par rapport à un paradigme commun. Un paradigme familial, culturel, historique qui tourne autour de la Corse. C'est d'ailleurs ce qui définit un peuple. Que l'on soit insulaire ou de la diaspora, corses de langue maternelle ou pas, le fait est que nous nous referons tous à l'île de Corse, à ses micro régions, ses villages, et aux familles qui y sont implantées, peu importe le nombre de générations à partir du moment où elles partagent le même paradigme socio-culturel.
Pour résumer, être corse c'est s'identifier à un paradigme socio-culturel et familial qui tourne autour de la Corse. Le plus farouche des indépendantiste et le plus francisé de la diaspora ont le même paradigme socio-culturel de base. Que le premier représente mieux sa culture que le second n'y change rien.
Vous trouverez des corses profondéments amoureux de leur Terre, et d'autres qui le sont moins. Des corses dignes et des corses indignes. Cela n'a rien a voir avec la Corsitude mais avec la personnalité de chacun. Sans parler des opinions differentes des uns et des autres. Cela dit on ne peut nier certains traits de caractère communs, alliés à une certaine vision des choses, souvent incarnées dans la langue, mais aussi dans l'environnement socio-culturel. C'est aussi à cela qu'on reconnaît un peuple. La radicalité, la loyauté, l'entettement, l'esprit de revanche, le secret, sont nos traits communs les plus prononcés, les plus criants, peu importe l'usage bon ou mauvais que nous en faisons. On pourrait ajouter l'esprit d'indépendance, mais il est relatif. Il y a aussi le Fatalisme ambiant, mais il ne concerne pas tous les corses. Quant à l'amour, la générosité, la jalousie, la vérité et le mensonge, ils sont présents chez tous les peuples, et ne sont pas des caractéristiques plus criantes d'un peuple à l'autre.
C'est donc à ces traits de caractères, qu'en général on reconnaît les corses.
Ils sont le reflet de ce paradigme socio-culturel auquel nous nous referons. Et c'est à ces traits de caractères que bien souvent nous nous reconnaissons.
Par contre, il est évident que lorsque l'on souhaite s'émanciper d'une domination, que l'on souhaite entraîner son peuple sur la voie de l'autodétermination cela signifie que l'on est animé par un idéal de justice. Et cet idéal de justice doit nous faire aimer la vérité et rejetter le mensonge. Cela signifie que l'on aspire à une société plus égalitaire, ou l'amour de sa terre, la solidarité, la dignité, la justice et la vérité sont censés animer nos cœur. C'est de ce genre d'hommes et de femmes dont les peuples ont besoin, car ce sont eux qui insuffleront le changement, fussent ils minoritaires...

Dans un monde où la mondialisation annihile les identités aux profits du consumérisme,
TU ES DES MIENS CAR TU ES DES TIENS.
 
Corse Dissidente
   

Partager cet article