Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

       Drapeaux de la France et de l'Union Européenne incendiés incendiés, slogans anti-impérialistes, pierres jetées contre l'ambassade  française à La Paz, le peuple bolivien a exprimé sa colère aprés le refus de plusieurs pays européens, dont la France, d'autoriser le survol de leur territoire par l'avion ramenant leur président Evo Morales d'un voyage à Moscou.

Soupçonné de transporter l'informaticien américain Edward Snowden, l'appareil du président bolivien, parti de Moscou et en route vers l'archipel espagnol des Canaries, avait été contraint mardi 2 juillet de faire escale à Vienne (Autriche), où il est resté bloqué pendant 13 heures, après s'être vu refuser l'entrée dans l'espace aérien de plusieurs pays européens.

  Edward Snowden est un ancien informaticien de la National Security Agency, l'une des quinze agences de renseignement des Etats Unis dédiés à la surveillance et la protection des communications. Les agents de la NSA sont chargés du cryptage et de la sécurité des informations de nature confidentielle échangées par les Américains dans le monde, mais aussi d'intercepter et de décrypter tous types de messages émanant des puissances étrangères.

Les révélations de Snowden sur  l'espionnage de millions de personnes par la NSA, à commencer par les supplétifs des Usa, ont fait de lui un dissident menacé de mort en raison de son engagement pour la liberté.

 Pour le président bolivien, "Certains pays d'Europe doivent se libérer de l'empire nord-américain, mais nous, nous n'avons pas peur parce que nous sommes un peuple digne et souverain."

 

  Ces pitoyables évènements révèlent, s'il en était encore  besoin, le rôle de la République Française, sur le "grand échiquier" : Celui d'un simple rouage administratif de l'impérialisme atlantiste, surveillé  du coin de l'oeil par son maitre.

  Ils mettent également en évidence la confrontation globale opposant au niveau planétaire deux blocs antagonistes.  D'un côté le "Nouvel Ordre Mondial" ,capitaliste et totalitaire, aspirant à une hégémonie mondiale, sans limites. De l'autre, le Front des Civilisations, articulé autour de la Russie et de l'espace eurasiatique, unissant les tenants d'un monde multipolaire respectueux des identités, des cultures et des traditions de chaque peuple.

 

  L'Europe occidentale actuellement  sous controle américain, constitue l'un des principaux enjeux de cette confrontation.

 

  Aucun acteur politique digne de ce nom et quelle que soit son importance, ne saurait ignorer cette réalité géopolitique et idéologique.

 

 

  En Corse, le PNC, mouvement autonomiste affilié à Europe Ecologie de Cohn Bendit, a prété allégeance à l'UE et prétend défendre les intérêts du peuple corse dans le cadre de la dictature mondialiste.

  Le courant indépendentiste a lui, dés son émergence dans les années 70, revendiqué son appartenance au camp  anti-impérialiste et révolutionnaire. Une orientation fondamentale qu'il réaffirmera avec force dans les mois et années à venir s'il ne veut pas se limiter à un simple rôle de "groupement d'intérêt local", dépolitisé, vidé de toute substance et réduit au rang de force d'appoint des boutiques électorales insulaires.

 

 

A Squadra

 

Partager cet article