Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

     http://www.madatoforos.com/wp-content/uploads/2014/04/ethniko-metopo.png

 

 Notre camarade Iannis Nikolopoulos est le responsable des relations internationales d 'ETHNIKO METOPO ( Front National Grec ), un mouvement national-révolutionnaire qui développe son action politique au sein du peuple grec, loin du folklore et des nostalgies stériles. Iannis nous livre l'analyse de son organisation sur une situation politique actuelle de la Grèce, marquée par la poursuite de l'offensive menée par le monde de la finance internationale via la Troîka ( Banque Centrale Européenne, Commission Européenne, Fond Monétaire International ) contre la Grèce. Un contexte également marqué par la confrontation  opposant les forces patriotiques à la gauche anti-nationale, et la réactivation par "l'état profond" grec et les services occidentaux, d'un terrorisme d'extrême gauche visant à briser la résistance nationale.

 

 1)   Quelle est votre analyse des résultats des élections européennes et municipales ? De la situation générale de la Grèce ?

 

    - Les résultats des dernières élections municipales et européennes ont démontré de la manière la plus évidente la crise profonde que traverse tant le système politique grec que la société dans son ensemble. Les partis institutionnels qui sont au gouvernement depuis quarante ans maintenant, Nouvelle Démocratie ( droite libérale ) et PASOK ( socialiste ) ont été battus par la gauche radicale mais maintiennent toujours leurs forces et leur influence sur les structures politiques et administratives de notre état. Le parti SYRIZA ( gauche radicale ), est devenu la première force politique de la Grèce, rassemblant une grande partie de la protestation populaire mais d'un autre côté, il ne parvient pas à développer une dynamique de gouvernement ni créer une véritable alternative au système actuel, car bloqué par ses divisions internes, ses importantes contradictions et l'absence d'un projet politique sérieux et crédible. Mais les grecs et particulièrement les secteurs sociaux les plus faibles ont beaucoup souffert et il n'y a pas de réelles perspectives d'avenir meilleur, du moins pour le moment. Le chomage dépasse nettement les 25% et très nombreux sont les jeunes contraints d'abandonner le pays et d'émigrer à l'extérieur, à la recherche d'un emploi et d'un avenir digne, tandis qu'un tiers de la population vit dans une pauvreté extrême. En fait la pression fiscale est devenue ces dernières années insuportable et même la petite bourgeoisie voit ses avantages se perdre. La Grèce, plus que jamais, a besoin d'une révolution nationale, sociale, culturelle mais avant tout SPIRITUELLE. Le peuple grec a besoin d'un changement radical de mentalité qui laissera derrière lui tout ce qui a conduit à cet état de misère et de décadence. Dans le même temps, l'état grec doit subir une refondation totale,"ex nihilo", de ses structures internes que la partitocratie a fait tomber à genoux par le clientélisme omniscient et l'absence de méritocratie. Tel est notre devoir, le devoir du Front National Grec, le devoir des forces national-révolutionnaires et national-populaires en Grèce.

 

http://4.bp.blogspot.com/-L9-6MI1MQ80/UtE7QwWdr1I/AAAAAAAAEyE/GIwYw6bauew/s1600/1524645_490512627735118_1098085164_n.jpg

2)  Que représente maintenant l'extrême gauche extra-parlementaire ? Quels sont ses rapports avec le parti SYRIZA ?

 

 - L'extrême gauche extra-parlementaire, bien qu'elle pèse peu sur le plan électoral, représente une mouvance bien organisée avec une influence notable sur la vie politique grecque. Ses racines dans le système sont profondes, depuis la  restauration du régime de la démocratie parlementaire dans notre état, en 1974. Très nombreux sont les journalistes, les chefs d'entreprises, les hommes politiques qui ont un passé militant dans les rangs de l'extrême gauche extra-parlementaire, surtout dans les années 70. Tous ont gardé leur vision mondialiste et anti-traditionnelle. Ils ont été incorporé dans le système mais montrent encore aujourd'hui de fortes sympathie pour cette mouvance. En outre l'extrême gauche dispose de beaucoup de financements "occultes" ( en fait, l'argent que dépensent les groupuscules extrêmistes ne peut être justifié d'aucune manière ) , mais aussi un réseau de protection et de "secours juridique" composé d'avocats connus qui n'hésitent pas à assumer la défense de terroristes coupables d'assassinats d'hommes innocents et souvent aussi de vols. Le parti SYRIZA cherche maintenant à présenter un visage plus modéré en prenant ses distances des ailes radicales et violentes, cachant ses liens étroits avec l'extrême gauche extra-parlementaire, mais aussi avec les groupes terroristes, au moins officiellement. Mais certaines fois, le vrai visage de ce parti ressort : par exemple il y a un mois, un de leur députés, parlant à l'Assemblée Nationale, a justifié" le choix de la lutte armée" de la part des terroristes rouges , pendant que deux autres,ont soutenu par leur témoignage devant la magistrature d'Athènes, un exécuteur du groupe terroriste "17 novembre" ,( démantelé en 2002 et dont les activités ont provoqué la mort de dizaines de personnes ), incarcéré depuis 12 ans, au motif qu'il affrontait des "problèmes de santé". En d'autres termes, la gauche extra-parlementaire et le terrorisme rouge sont les fils illégitimes du système politique né en 1974 après la chute des "Colonels", avec la trahison de Chypre, qui fut laissée pour partie aux mains des envahisseurs turcs, sans aide de notre classe politique.

 

3) Quelle est votre position sur AUBE DOREE ? Quels sont vos rapport avec ce mouvement et les autres formations nationalistes ?

 

- Le Front National Grec a depuis sa fondation distingué ses positions de celles d'AUBE DOREE. Nous avons critiqué durement leur pratique de la violence comme moyen de lutte politique qui a pénalisé tout le mouvement national. Nous avons dénoncé le folklorisme politique, la nostalgie du passé , l'absence d'un projet politique sérieux et cohérent, leur équipe dirigeante discutable même du point de vue moral et la ridiculisation de nos idées que cela a provoqué. Nous, le Front National Grec, considérons que ce parti ne peux pas avoir d'avenir dans la vie politique et ne produira aucun résultat positif . Nous pensons que la Grèce a besoin d'un véritable mouvement national populaire et révolutionnaire, tourné vers les problèmes d'aujourd'hui, capable de proposer des solutions crédibles et efficaces qui aboutiront à notre objectif historique : l'Alternative au système libéral-capitaliste. Ce qui ne sera jamais le fait d'AUBE DOREE. Nous voulons donc être le "prochain jour" du mouvement national grec, nous ne voulons pas vivre dans l'histoire, nous voulons l'écrire ...et par conséquent, nous sommes ouverts au dialogue avec toutes les énergies de la mouvance, tant politiques qu'intellectuelles, qui se reconnaissent dans notre identité, afin de construire tous ensemble notre "maison commune",sans exclusion ni portes closes dans le débat. Le contraire de ce que veux faire AUBE DOREE.

 

http://www.skai.gr/files/1/astelios/ellada2/ethnikometvpo.jpg

4) Quels sont les objectifs d'ETHNIKO METOPO ? Son actualité militante ?

 

- Après notre première participation à ces éléctions, nous nous trouvons en phase de réorganisation générale, de restructuration et de réorientation politique. Aux élections municipales, les listes que nous avons présentées ont obtenu des résultats notables ( 1.5 % à Salonique, 3.1% à Kalamata, 8.1% à Lamia etc..), démontrant qu'avant tout il est nécessaire de conquérir des places fortes  afin d'affirmer la presence de notre mouvement tant dans le paysage politique que dans la conscience collective du peuple grec. En outre, nous considérons que dans un futur proche se développera un espace politique que nous pourrons occuper et par conséquent nous devons être prêts. Dans quelques jours,nous organisons en plein centre d'Athènes une manifestation ouverte pour rendre hommage au père du mouvement national grec ION DRAGOUMIS, ( personnage historique qui  entre autres fut durant une période en exil en Corse, de 1917 à 1919  ) dont la disparition prématurée fut un évènement très négatif de l'histoire de notre patrie. Il fut assassiné par des militaires, victime innocente de la division nationale qui secouait la Grèce des années 20. Selon nous, il ne peut exister aucun avenir sans passé et sans racines profondes. En somme, le Front National Grec a l"ambition d'être le principal protagoniste de la reconstruction du mouvement national, mais aussi, à long terme, de la Grèce.

 

Merci Camarade

 

 

 

 

 

Partager cet article