Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  http://www.creelouche.com/site/wp-content/uploads/2012/06/feu-de-la-saint-jean-lanleff-080628-10.1214756498.jpg

 

 

A une époque où l’on vivait avec les saisons, il n’est pas surprenant que les anciens aient voulu célébrer ce jour de l’année bien particulier. Le solstice (de "sol stare" pour l’arrêt du soleil) d’été (21 juin), c’est le jour de l’année où le soleil se trouve se trouve le plus au zénith et où il est visible le plus longtemps. C’est donc la journée la plus courte de l’année... dans l'hémisphère nord.

 

Du fait de sa position symbolique au moment où les jours commencent à raccourcir, le lendemain du solstice d'été, la Saint-Jean est l'objet d'importantes manifestations. Au-delà de la célébration propre au Saint , elles consistent, ou consistaient essentiellement en :

- feux rituels

- cueillette d'herbes et de plantes

- pratiques magiques.

Ces manifestations, , ne sont d'ailleurs pas limitées au jour  de la fête du saint, mais elles se déroulent jusqu'à la Saint-Pierre-et-Paul, le 29 juin : période qui est désignée comme "cycle de la Saint-Jean".

On assiste là, devant l'impossibilité d'abolir des pratiques bien ancrées dans la tradition populaire, d'origine évidemment païennes, à une tentative de christianisation de ces pratiques. Aujourd'hui; les feux sont parfois bénis et allumés par l'autorité ecclésiastique, ce qui les fait en quelque sorte entrer dans l'orthodoxie, et autorise les assistants à recueillir les tisons sans qu'ils soient pour autant taxés de superstition.

Les rites ne s'en réfèrent pas moins à d'ancestraux gestes communautaires et propitiatoires : La préparation du bûcher fait appel à la participation de chacun (avant d'être réservée aux plus jeunes). La circumambulation avant l'allumage du feu correspond à une sorte d'encerclement magique. Le feu, situé sur une hauteur, est conçu pour être aussi brillant que possible (avec éventuellement ajout de pièces pyrotechniques) : il doit être vu de loin. Dans certains cas, on s'efforçait de lui faire émettre une épaisse fumée pour écarter esprits malfaisants et mauvaises influences, voire pour attirer les nuages et la pluie par magie sympathique. Le passage des bêtes dans la fumée ou les sauts pas-dessus le feu sont plus des moyens de se prévenir contre les maladies et les mauvais sorts, que des rites de fécondité, de même que le fait de passer plantes, herbes et fleurs dans la fumée leur ôte tout caractère nocif et renforce leurs vertus Et les tisons, ramenés chez soi, protègent de certaines calamités, et tout particulièrement de l'orage.

Il est par ailleurs coutumier d'aller les "herbes de la Saint-Jean" - des plantes reconnues par la médecine populaire - dans la nuit du 23 au 24 juin. Leurs pouvoirs sont réputées être alors décuplés.

 

http://www.robertcasanova.fr/FETESENRIMES/IMAGES/saintjean/saint-jean-feux.jpg 

 

En ce début de XXIe siècle , le solstice d'été garde une dimension fondamentalement communautaire.Il reste le moment privilégié où , prés du bucher aux flammes claires, l'individu retrouve son clan .

 

 

a squadra

 

 

 

 

Partager cet article