Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

   Dans un article publié sur son blog intitulé "affaires, crise du pouvoir, crise des partis" et largement relayé, l'adjoint au maire de Bastia et candidat aux prochaines municipales François Tatti surfe à son tour  sur la vague "bleu Marine". Se faisant l'écho de la "vox populi", Mr Tatti  fustige le ramassis de voleurs et d'escrocs qui constitue l'essentiel de la classe politique, tant hexagonale qu'insulaire. Particulièrement visés par sa diatribe, le PS et le Parti Radical de Gauche (PRG) dont il est membre depuis...1995 ! 

  François Tatti a donc découvert que depuis tout ce temps, on lui avait menti, l'octroi de multiples postes et honneurs n'ayant pour but que de tromper sa vigilance quant au respect des valeurs démocratiques par le monde politicien corse. Ses yeux se sont ouverts lorsque le maire de Bastia, pourtant défenseur émérite des principes républicains privilégia le droit du sang pour sa succession.

 

 

"Tous pourris" s'exclame t il, appelant désormais le peuple à prendre d'assaut les citadelles du clanisme,des connivences et des passe-droits.

  Une orientation que d'aucuns ne manqueront pas de qualifier de poujadiste, dans le droit fil de certains courants politiques de sinistre mémoire. Et chacun peut se demander où s'arretera cette dérive. Qui sait si, aprés de tels propos teintés d'anti-parlementarisme, ne viendra pas l'évocation des "origines douteuses" des trois principales dynasties de politiciens qui règnent actuellement sur la Haute Corse ? 

 

 

    La volonté à tout prix de servir les bastiais justifie t elle de tels errements?  Ce début de campagne électorale, placé sous le signe d'un populisme débridé fait décidément froid dans le dos... 

 

a Squadra 

 

 

Partager cet article