Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

    Mercredi 17 avril au matin, les jeunes nationalistes du mouvement "Ghjuventù tocca à noi" occupaient symboliquement et pacifiquement l'agence de Pole Emploi d'Aiacciu, afin de faire connaitre leurs préoccupations et revendications quant au chomage et la précarité touchant une grande partie de la jeunesse Corse. "Ghjuventu tocca à noi" entendait dénoncer la politique de décorsisation des emplois menée par l'institution coloniale, mais également les pratiques d'un certain patronat corse ( dont certains éléments se revendiquent nationalistes), mettant en oeuvre une préférence étrangère à l'embauche de leurs salariés dans un but évident de dumping social. Les travailleurs étrangers, français inclus,étant considérés comme plus malléables et corvéables que les jeunes Corses, qui peuvent eux s'appuyer sur leur famille et leur environnement social pour faire respecter leurs droits.

  Les jeunes nationalistes franchissent courageusement un pas dans une revendication traditionnellement adressée aux administrations françaises et aux groupes capitalistes étrangers. Le patronat corse ne saurait être exonéré de ses responsabilités dans la mise à l'ecart de notre jeunesse induite par les "lois du marché", aprés avoir bénéficié de "zones franches" et autres dispositions fiscales.

 

Les salariés corses du secteur privé, livrés à la "concurrence libre et non faussée" des travailleurs entre eux,  demeurent les grands oubliés des statuts successifs de la Corse et chacun se souvient de ce qu'il advint du "Matignon social" revendiqué par le S.T.C. lors du cycle de négociations engagé sous l'ère Jospin.

 

  En faisant le lien entre décorsisation des emplois, libéralisme globalisé, politique coloniale et pratiques patronales, Ghjuventù tocca à Noi démontre le niveau de conscience politique de la jeunesse nationaliste. Une source d'espoir pour le réveil national de notre peuple.

 

A Squadra 

 

      La communication de "Ghjuventù Tocca à noi" :

 

L'association Ghjuventù Tocca à Noi tient à alerter nos élus et nos institutions sur le fait que notre île connaît une hausse inquiétante de la précarité.
Le chômage des jeunes est un des aspects les plus significatifs de cette précarisation (30 % des 16/25 ans sont touchés).
Parallèlement, notre île voit débarquer à chaque période estivale 13000 à 15000 travailleurs saisonniers venus du Continen...t. Nous tenons, ici à dénoncer cette incohérence. Les secteurs de la Grande distribution (premier employeur privé de l'île), des Grandes surfaces (Decathlon, la Foirfouille etc.) et du tourisme en général (Hôtels etc.) sont grandement responsables de cette situation. Par leur politique libérale agressive, ils encouragent la dé-corsisation des emplois, préférant faire venir de l'Hexagone des cadres supérieurs d'un côté et des travailleurs-esclaves malléables et jetables, de l'autre. La jeunesse corse (diplômée ou non-diplômée), assiste impuissante à ce spectacle.
Les institutions françaises, en particulier Pôle emploi (qui nous assurait un temps que la crise ne touchait pas la Corse)*(à vérifier), ont elles aussi, leur part de responsabilité dans cette politique. Nous nous inquiétons quant à la capacité réelle de Pôle emploi à accompagner et aider les jeunes chômeurs de Corse, et nous interrogeons sur son positionnement dans la politique régionale de l'emploi.
À ce titre, notre association a décidé d'occuper symboliquement et pacifiquement les locaux du Pôle emploi d'Aiacciu, et demande à être reçu par un responsable.
A Ghjuventù corsa vole campà !!
A Ghjuventù corsa vole travaglia in a so terra !!!!

Partager cet article