Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

   C'est donc ce jeudi 26 juin qu'a été inaugurée au musée Fesch d'Aiacciu, l'exposition controversée de la collection de photographies de "l'artiste d'avant garde" américain Andrès Serrano. Parmi la centaine "d'oeuvres" plus ou moins glauques exposées, le fameux PISS CHRIST, représentant le Christ en croix plongé dans l'urine et le sang de Serrano a provoqué l'indignation de nombreux Corses.  Tour à tour, l'évêque d'Aiacciu Mgr De Germay, l' Association des Familles Catholiques et l'association nationaliste "Ponte Novu" ont condamné cette provocation orchestrée sur une terre consacrée à la Vierge Marie et dont la catholicité  constitue l'un des éléments essentiels de l'identité. De son coté, le mouvement CRISTIANI CORSI adressait une lettre ouverte au maire actuel d'Aiacciu l'enjoignant de s'opposer à une initiative blasphématoire et attentatoire  aux valeurs essentielles du peuple Corse. Les organisateurs de l'exposition ont de même été submergés de courriers et d'appels émanant de citoyens outrés par une telle affectation de fonds publics et conscients du caractère éminemment idéologique de la politique culturelle imposée par l'ancienne municipalité de gauche à Aiacciu.

 

De fait, seuls quelques politiciens ( mais aucun élu ou responsable nationalistes ), parmi lesquels Mr Casasoprana, l'étoile montante de la gauche ajacienne, ont par leur présence  cautionné le PISS CHRIST, en compagnie de quelques dizaines de spécimens, français ou francisés, de la bo-bo attitude insulaire. 

 

Lors d'une première présentation  le lundi 23 juillet , Andrès Serrano avait été présenté par un responsable du musée d'Avignon comme un pauvre artiste noir américain persécuté en raison de l'audace de son oeuvre.  En réalité, le photographe new yorkais est l'un de ces agents officiels de la guerre culturelle et idéologique menée par le mondialisme contre les peuples et leurs conceptions traditionnelles  qui constituent un obstacle à sa domination absolue.

 

 

   La production d'Andrès Serrano, emblématique de la culture offcielle promue par la Gouvernance Globale... 

 

http://www.imnyc.com/feb/Media/art/serrano/AHistoryofSex1.jpg 

Serrano bénéficiera dès le début de sa carrière de financement du National Endowment for the Arts, une agence culturelle fédérale fondée par le Congrès des Etats Unis. Pour les élites détentrices du Capital qui règnent sans partage sur ce pays, la religion catholique dans ses aspects traditionnels d'opposition au monde de l'Usure demeure l'un des ennemis à abattre car potentiellement porteur d'insoumission et de dissidence.

  Le " pays légal" français assurera également la promotion d'Andrès Serrano . En 2011, le très sulfureux Fréderic Mitterrand, ministre  de la Culture, apportera le soutien officiel de la République Française à PISS CHRIST après quelques désagréments subis par celui-ci lors d'une exposition en Avignon. La promotion de celle d'Ajaccio est de même et en toute logique assurée par le quotidien unique et l'officine "Ligue des Droits de l'Homme".

 

  Ce type d'évènement n'est donc pas neutre et ne saurait ressortir de la tolérance ou de la liberté d'expression au pays de Valls, le politicien en vue du moment, celui qui interdit spectacles humoristiques et déplacements de supporters de football coupables de véhiculer des stéréotypes machistes, claniques et patriarcaux. Il constitue bien au contraire  l'un des multiples éléments d'une action psychologique occulte, permanente, massive, exercée sur les" pays réels" et les franges demeurés saines des peuples européens. Une propagande exclusivement axée sur les aspects inférieurs et dégradants de l'Etre et du Monde, conforme à la " gouvernance par le Chaos ", visant à déconstruire les conceptions civilisatrices traditionnelles et reprogrammer les populations selon les normes édictées par la globalisation marchande.

 

Dégénéré et solidaire. Frédéric Mitterrand exprimera  en 2011 le soutien sans faille de la République Française à PISS CHRIST  et son auteur...

http://static.lexpress.fr/assets/316/poster_161910.jpg

 

  La vigilance et la réinformation sont nécessaires et indissociables d'un combat pour une culture à la fois populaire, enracinée, tournée vers le Beau et la transcendance, reflétant une conception du monde antagoniste à celle qu'évoquent les effluves urinaires de Serrano.

 

A Squadra 

 

Partager cet article