Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  

 

La délégation de la Plateforma per Catalunya Nord au sein de laquelle militaient nos camarades de "Terra i Poble" annonce son auto-dissolution , suite aux errements constatés aux seins du mouvement coté "espagnol" et aux rapprochements de celui-ci avec le Front National français.  En effet le parti de Josep Anglada ambitionne de rejoindre à l'issue des élections européennes l'Alliance européenne pour la liberté, dont Marine Le Pen est vice-présidente. Une illustration de l'ambiguîté, propice aux manipulations et trahisons, que recèle la notion fort peu politique "d'identitaires" . Nul n'ignore la trajectoire suivie par le parti ainsi dénommé en France : du régionalisme européiste aux tentatives d'intégration carriériste de dirigeants au sein des partis du Système, y compris les plus jacobins comme le FN, sans compter les rapprochements les plus douteux au nom de la lutte anti-islam.

 

 Pour les militants de l'Europe des Peuples, la notion de "Nationalisme ethnique" et ses implications politiques s'imposent comme l'alternative claire et crédible aux thèses jacobines, républicaines et en réalité archéo-mondialistes défendues par le FN, mais également aux orientations libérales de la plupart des partis indépendantistes de Catalogne et d'ailleurs. La plus longue mémoire, celle de l'Origine et des Ancêtres demeurent seule garante d'un Futur pour les peuples long-vivants d'Europe. Contre le jacobinisme d'états artificiels, contre les "Euro-régions" crées par les sbires de la Finance apatride, les nationalismes ethniques fédérés autour de l'idée Impériale transcandant verticalement les antagonismes historiques constituent le seul chemin  ( en apparence utopique ) d'un renouveau Européen .

 

      A Squadra 

 

 

Dissolution de la délégation de

la Plataforma per Catalunya Nord.

Après une année de silence et de mise en veille de notre délégation, suite à une vague importante de démissions des cadres de PxCN en octobre 2012, la délégation de la PxCN (Plataforma per Catalunya Nord) s’est réunie le dimanche 15 décembre 2013.

Elle constate que la Plataforma per Catalunya n’évolue pas vers un modèle de parti Nationaliste-Identitaire-Catalan, bien au contraire ! Il a donc été décidé de mettre un terme aux activités de la délégation nord-catalane. La dissolution à était votée à l’unanimité le dimanche 15 décembre 2013 et prend effet le jour même.

Nul ne doute de la détermination avec laquelle les membres de la PxC et son président Josep Anglada combattent l’immigration extra-européenne, ce qui a motivé notre adhésion à ce parti. Cependant, nous nous posons légitimement des questions à propos de la position de la PxC en matière de catalanisme.

Nous déplorons les agissements troubles de la PxC lors de la journée du 11 septembre 2012. Un mois plus tard, le 12 octobre, l’organisation n’hésitera pas à participer à une contre-manifestation clairement espagnoliste.

À l’occasion de la commémoration du Traité des Pyrénées, le 7 novembre 2012, la PxC n’a publié aucun communiqué pour soutenir notre action et notre volonté d’unité avec l’ensemble du peuple catalan. Une telle action aurait pourtant constitué un gage fort de catalanisme, surtout avec la délégation du parti en Catalogne du Nord.

 

Nous sommes déconcertés de la tentative de rapprochement de la PxC avec le Front National, où des personnages comme Louis Aliot, ne cache d’ailleurs pas sa répulsion à propos du fort sentiment identitaire dans notre région. Récemment, ce personnage s’est inquiété de la montée du nationalisme catalan. Étonnante prise de position d’un responsable d’un parti clairement nationaliste !

 

 

                              L'identitaire Josep Anglada et la jacobine Marine Le Pen : alliés contre le nationalisme catalan...

 

 

L’opposition de la PxC à propos de la consultation sur le référendum d’autodétermination du peuple catalan du Principat et de la défense d’un enseignement bilingue, (documents émis lors d’une réunion du conseil exécutif qui c’est tenue le 12 janvier 2013) axes définis comme les plus importants , font que notre adhésion à la PxC n’est plus possible.

 

Quelques observations :

Nous pensions que le fait de posséder une délégation nord-catalane constituait pour la PxC un gage de catalanisme politique. Nous nous sommes trompés.

S’opposer à la volonté du peuple catalan revient à se condamner à une mort politique certaine dans un futur État catalan souverain. Comment pourrait-on alors dans ces conditions lutter contre l’invasion migratoire qui ne subissons ?

On peut légitimement se demander si la PxC est réellement identitaire. Le mouvement identitaire prône l’autodétermination des peuples, l’identité culturelle doit réveiller l’instinct national, et l’instinct national doit mener la Catalogne vers la volonté de libération nationale. Voilà un des principaux axes de la doctrine identitaire. Dans le cas contraire, le terme identitaire est inapproprié.

Enfin, si notre désir est de rejoindre dans le futur l’ensemble ethno-culturel des Pays Catalans, ce n’est pas pour devenir espagnols ! Il est absurde de tenter de s’émanciper de la domination française pour être alpagué par une autre…

La Catalogne du Nord, pour être reconnue et soutenue, pour conserver son identité et réaffirmer sa territorialité, a besoin d’un État catalan au Principat. Par conséquent, les identitaires nord-catalans soutiennent sans la moindre ambiguïté le projet d’une Catalogne indépendante, projet largement justifié par l’histoire. Notre vision de l’Europe s’accorde avec un tel choix !

 

L’assemblée provisoire de la Plataforma per Catalunya Nord (PxCN)

 

Sur Terra i Poble : http://corsicapatrianostra.over-blog.com/article-rencontre-avec-le-mouvement-terra-i-poble-catalunya-114750629.html

Partager cet article