Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 Les processus indépendantistes actuellement en cours en Ecosse et Catalogne donnent lieu à diverses interprétations tant du point de vue idéologique que géopolitique.  Certains opposants à l'émancipation nationale des peuples historiques d' Europe se réclament de la résistance au Nouvel Ordre Mondial et justifient leur positionnement jacobin par des considérations d'ordre géopolitique : le "séparatisme" serait suscité par les forces du mondialisme via l'Allemagne, selon le scénario mis en oeuvre en Yougoslavie, Irak, Syrie,Lybie etc...pour asseoir l'hégémonie du néolibéralisme global, affaiblir l'Europe et la maintenir sous protectorat américain.

 

http://news.bbcimg.co.uk/media/images/63052000/jpg/_63052357_016047950-1.jpg

 

Cette argumentation spécieuse en vogue dans les milieux souverainistes et républicains français (du Front National au Front de Gauche) omet une donnée centrale de la géopolitique : la logique des Blocs et la confrontation opposant le camp occidental ( USA , Israel et tous leurs satellites indépendamment de leur localisation géographique ) et l'Axe articulé autour de la Russie ( BRICS, Groupe de Shangai, bolivarisme sud-américain  etc...) . Si le camp atlantisto-mondialiste tente de garder le contrôle des processus indépendantistes par la cooptation de ses différents leaders, selon l'antique stratégie des "deux fers au feu", ceux-ci n'en constituent pas moins un danger pour la stabilité générale des zones colonisées par Washington et Wall Street. Et donc une carte maitresse pour le bloc géopolitique opposé. Les principaux agents atlantistes européens ( Fabius, Cameron, Valls, Baroso, BHL ) se sont tous fermement engagés contre l'accession à la souveraineté des Ecossais, Catalans, Flamands et autres peuples d'Europe. Les entités étatiques actuelles, françaises, britanniques, italiennes, belges,espagnoles sont, à l'instar de l'Union Européenne elle-même, des relais dociles de l'hégémonie globaliste américaine depuis des décennies. Les mafias bancaires Goldmann Sachs et Rotshchild y ont ces dernières années accentué leur emprise en plaçant leurs cadres au postes stratégiques ( Draghi, Monti, Macron etc..), facilitant le racket  des populations au nom du " service de la dette".

 

Le cas écossais est à ce sujet particulièrement révélateur. Les milieux bancaires, financiers et patronaux se sont clairement engagés pour le NON au référendum sur l'Indépendance qui se déroulera le 18 septembre. Tous n'ont de cesse de rappeler qu'une victoire du OUI impliquerait que l'Ecosse "hérite" de sa part de la dette britannique, qu'elle devrait donc rembourser, au prix d'une politique d'austérité sans précédent. Ils mettent là le doigt sur la dimension ESSENTIELLE car potentiellement REVOLUTIONNAIRE de l' idée d'Indépendance. Car le processus souverainiste enclenché sur une base unitaire, réformiste et bourgeoise, peut évoluer vers une seconde phase aboutissant à "briser les chaines de l'Usure", refuser de payer la dette et ses intêrets exhorbitants. Décidés à ne pas vivre en esclaves des banques et des marchés, les écossais parachèveraient par une mobilisation populaire guidée par l'esprit national, leur longue lutte pour la liberté et l'Indépendance réelle.

 

                           Indépendant et homogène, le peuple islandais a su mettre au pas banquiers et politiciens ...

 

http://www.runtogold.com/images/icelandprotest3.jpg

 

Chacun a en mémoire la détérmination dont fit preuve le petit peuple islandais face à la crise des "subprimes" venue des Etats-Unis en 2008. Ce petit pays indépendant de 300 000 habitants, à la population homogène, refusa les mécanismes imposés par la dictature financière, descendit dans la rue, sut prendre son destin en main et punir politiciens et banquiers responsables de la crise. Les Islandais ont refusé de payer la dette, de céder aux pressions de l'UE, du FMI, de Wall Street et de la City londonnienne. Ils ont donné à cette occasion un véritable contenu à l'idée d'Indépendance.

 

 Le renouveau national des peuples historiques de l'ouest du continent, leur irruption sur la scène internationale, les mobilisations populaires qu'ils suscitent, les réactions en chaines et l'effet domino qu'ils peuvent provoquer  constituent un évènement géopolitique majeur, première étape de la désintégration du bloc atlantiste et de l'impérialisme  financier qui oppriment le Vieux Continent et le reste du monde. C'est à partir de ces peuples authentiques, et non des capitales cosmopolites, que se construira une Europe libre et digne de son héritage civilisationnel.

 

A Squadra

Partager cet article