Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

     La campagne pour les élections municipales de mars 2014 est bel et bien lancée en Corse, rythmée par les sondages plus ou moins fantaisistes, les déclarations, "petites phrases" et "montées au créneau" des differents candidats à notre bonheur. L'un des thèmes privilégiés, de manière démagogique par beaucoup, semble être le dyptique insécurité-immigration, afin de ne pas laisser au Front National le monopole du marché de la peur.

 

http://www.lameuse.be/sites/default/files/imagecache/pagallery_450x300/194817354_ID8198656_agression_223130_H449GT_0.JPG

 

L'on passera rapidement sur les prises de positions grandiloquentes sur ces sujets  des champions de la droite d'affaires ( Milani, Fanti, Marcangeli etc...), directement responsable de l'immigration exponentielle liée au dumping social exercé par le patronat corse. Les méthodes sarkozystes qu'ils prétendent importer et imposer contre la délinquance

( vidéosurveillance généralisée, délation ...) ne constituent qu'un des aspects de l'américanisation-mondialisation à l'oeuvre dans l'hexagone et dont le seul résultat tangible est l'augmentation du sentiment d'insécurité et de "besoin d'ordre" de la population.

 

De même l'on lira en souriant les propos de Mr Carrolaggi rapportés par le site "corsenetinfos" le 24 novembre 2013 : " Pour la corsisation des emplois, il faudra parler de l'immigration. On en parle pas de l'immigration parce qu'on se fait taxer de raciste.Il faut qu'on en parle...Il faut des règles et donner des emplois aux Corses en Corse me parait logique." Mr Carrolaggi est l'un des membres du groupuscule d'extrême gauche "Aiaccini" qui a intégré la liste de gauche républicaine de Simon Renucci à Aiacciu...

 

Beaucoup plus sérieuse et pertinente est la reflexion du groupe RIACQUISTU DI PURTIVECHJU,publiée ce 27 décembre et  basée sur une enquête de l'hebdomadaire français L'EXPRESS, qui place Purtivechju dans le peloton de tête des atteintes aux biens et aux personnes.

 

http://www.corsematin.com/media_corsematin/imagecache/article-taille-normale-nm/nm_photo/2009/12/26/nm-photo-279010_1.jpg

L'analyse du mouvement indépendantiste y met en lumière au moyen de données concrètes et vérifiables les liens de cause à effets unissant insécurité, communautarisme et libéralisme économique. U RIACQUISTU ne franchit pas les limites du politiquement correct et ne revendique pas la corsisation de l'attribution des logements sociaux mais mise sur le développement d'une police municipale formée, "nustrale" et apte à se substituer à des forces d'occupation coloniales dont la fonction première semble être la répression politique et le flicage de la population plutôt que la lutte contre la délinquance.

 

Formulée de manière plus explicite et développée, cette ligne politique anti-libérale pourrait, par delà le contexte particulier et caricatural de la cité du Sel, constituer la base d'une forme de national-populisme rassemblant au delà du noyau indépendantiste traditionnel, renvoyant dos à dos la droite patronale et la gauche républicaine. Elle incarnerait surtout une alternative crédible, tant au Front National qu'à la boboîsation actuelle du courant autonomodéré. Et surtout permettrait au mouvement national d'incarner les aspirations profondes du peuple Corse.

 

A Squadra

 

l'analyse  d'U Riacquistu di Purtivechju

 

http://uriacquistu.over-blog.com/2013/12/delinquenza-in-portivechju-%C3%A8-analisi-di-u-riacquistu.html

 

 

 

 

Partager cet article