Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

 

http://1.bp.blogspot.com/-ni6l0iNoZzY/Tx8wOdDONnI/AAAAAAAAINI/A38GNzFShKE/s320/22012012.jpg

 

 

 

 

La Grèce va, une fois de plus, expérimenter les idéaux libéraux en acceptant l’austérité imposée par les internationales afin de pouvoir échapper, dit-on, à la faillite et rester dans la zone euro. Comme si seul l’euro importait et que nous devions tous demeurer en son sein.
Aussi, assez rapidement finalement, après un débat d’urgence au parlement, un programme de « crise de l’avenir » Grec a été adopté par la majorité des députés, valets serviles du capitalisme apatride.
On ne sait pas vraiment si les autorités grecques s’attendaient à un tel scénario de chaos s’ils votaient et conduisaient leur pays dans cette soumission au capital. Pour autant, parce que tous en Europe mesurent que les internationales financières ne font que reconduire l’exploitation des masses populaires, ils auraient bien du mesurer que la révolution populaire qui se prépare n’est plus seulement la toile de fond de la crise dans le pays mais la forme spécifique de la panne d’avenir du monde marchandisé.
Le chaos était dans les rues de la capitale.
Les journaleux français ne le disent pas, mais de violentes manifestations, réunissant plusieurs dizaines de milliers de personnes, pour la seule ville d’Athènes ont littéralement mis le feu à leur capitale.
La police et l’armée n’auront pas le dernier mot face à la résistance populaire. Le capitalisme apatride n’a pas encore compris que ces émeutes guerrières signifiaient la fin de la période du libéralisme tranquille. La multiplication des émeutes sera suivit par l’intensification de l’engagement révolutionnaire.
Selon les rares échos de la presse franchouillarde, on sait qu’à Salonique, les regroupements ont rassemblé autant de grecs et, fait assez nouveau finalement, on aurait recensé plusieurs banques endommagées.
Il est vrai que les banquiers sont les pourvoyeurs des exigences du capitalisme apatride, de ces parasites qui tendent à nous faire penser que le salaire est illégitime pour ceux qui travaillent encore !
On le comprend déjà dans nos rangs.
Et le jour où la chaudière du capitalisme mondialisé va exploser à nouveau, nous devrons laisser les anciennes pratiques activistes et il apparaîtra véritablement que notre stratégie va payer. Et parce que la radicalité connaît une grande soif de colère et que l’esprit rêveur des mouvements, partis électoralistes de la Mouvance ne seront pas en mesure de répondre aux exigences de ce temps , la rue devient inévitablement notre seul champ de bataille sociale .
                        Nationalistes autonomes http://a5.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/374762_151082838322359_100002619322750_210027_731350173_n.jpg
http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQt2geP_RJksSK6-FiO5DegPmN37zmUloenPqmDQTNMNxqlPnXa

Partager cet article