Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 Octobre 2011 :  la Jamaryah arabe et socialiste libyenne est renversée et son dirigeant Muammar Kadhafi assassiné au terme d'une guerre fomentée par les puissances occidentales et leurs supplétifs islamistes. Le même scénario sera tenté avec moins de succès en Syrie.

La destabilisation ou la destruction des régimes nationalistes arabes et le chaos qui s'ensuit ont entrainé des mouvenents migratoires d'une ampleur inédite en provenance d'Afrique Noire et du Moyen-Orient. Le verrou libyen a sauté et ce pays est désormais une plate forme du trafic d'humains en direction de l'Europe.

Chaque jour des milliers de migrants tentent d'atteindre l'Italie à bord d'embarcations de fortune et nombreux sont ceux qui laissent leur vie au cours du périple.

 

 

Face à la gravité de la situation l'état italien lance le 15 octobre 2013, l'opération militaro-humanitaire MARE NOSTRUM, visant à...faciliter l'accueil des migrants sur le territoire italien. Le cout de l'opération se monte à 9 millions d'euros par mois,  intégralement supporté  par l'état italien. L'opération a abouti à l'explosion du nombre d'immigrés clandestins dans de nombreuses zones de Sicile comme d'Italie continentale et des affrontements violents opposent régulièrement migrants et autochtones.

L'opération MARE NOSTRUM est remplacée depuis le 1er novembre 2014 par l'opération TRITON, moins ambitieuse ( les navires ne patrouillent pas hors des zones territoriales italiennes ) sous l'égide du dispositif de l'Union Européenne FRONTEX.

 

C'est dans ce contexte explosif que s'est tenue à Milan le 18 octobre dernier une grande manifestation organisée par le puissant mouvement indépendantiste  LEGA NORD, pour exiger la fin de l'opération MARE NOSTRUM. Plus de 100 000 personnes ont défilé dans les rues de la ville pour une mobilisation dont il convient de souligner le caractère éminemment politique et à laquelle participaient de nombreux militants ethno-nationalistes venus de toute l'Europe. 

Une contre-manifestation organisée par les habituelles officines gaucho-mondialistes liées au pouvoir n'a rassemblé que quelques centaines de personnes.

 

Présentés par les médias mainstream comme incultes et primaires, les militants et dirigeants de la LEGA NORD font en réalité preuve d'une grande conscience politique et ont donné à cet évènement une dimension  idéologique profonde, essentielle, fondatrice, excédant largement la seule question de l'immigration de masse.

 

 

La mobilisation, les banderoles, les mots d'ordre et les discours furent articulés autour d'axes fondamentaux et structurants des luttes nationalistes présentes et à venir :

 

- rejet d'états centraux dont les anti-élites corrompues, élevées hors sol, liées à des intérêts extra-européens mènent une guerre totale aux  peuples historiques du vieux continent, notamment par le biais de politique d'immigration de masse.

 

- remise en cause de la légitimité de l'Union Européenne en tant que relais institutionnel du projet mondialiste  américano-centré.

 

- défense d'un type de société organique, communautaire, holiste, anti-libéral, conforme à l'être-au-monde des peuples européens.

 

- soutien à la Russie renaissante de Vladimir Poutine, à qui les manifestants ont souhaité la bienvenue à l'occasion de sa venue à Milan pour un sommet Asie-Europe prévu le jour suivant. Le président russe a  rencontré le principal dirigeant de la Lega Matteo Salvini. Tous deux ont évoqué entre autres les questions liées à l'immigration. Matteo Salvini s'était récemment rendu en visite officielle à Moscou et en Crimée.

 

La Russie actuelle, villipendée par le Système, est reconnue par les militants de l'Europe des Peuples comme un pôle civilisationnel antagoniste au non-Etre occidental, au centre d'un bloc géopolitique incarnant les principes transcendants, verticaux, autour desquels ils articulent  leurs luttes : L'Empire et la Tradition.

 

 Face aux stratégies de remplacement de populations planifiées par les oligarchies dirigeantes, s'est affirmée à Milan ce 18 octobre, une nouvelle dimension de la lutte des Peuples en Europe de l'Ouest.

 

A Squadra

 

 

 

 

 

 

Partager cet article