Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

  Quelques jours à peine nous séparent de l'élection du nouveau parlement européen, pour lesquels concourrent quelques candidats insulaires, répartis sur différentes listes. Mais au-delà des problématiques purement locales ( les fameux financements européens pouvant être obtenus ou une illusoire intervention de l'UE en faveur d'avancées sur la question corse ), aucune véritable réflexion sur la nature même de l'Union Européenne ( en tant que protectorat américain ) et la place de la Corse en son sein ( quel que soit son statut ) n'a été proposée par les candidats, et notamment sur la question sensible du rôle alloué à la Corse dans le dispositif militaire d'occupation de l'OTAN en Méditerranée, au vu de l'évolution de la situation internationale et de ses perspectives à moyen terme. Car nul ne l'ignore, nôtre ile a le triste privilège d'héberger sur son sol, à Sulinzara, une base aérienne de l'armée française d'où décollent les avions chargés d'effectuer les opérations terroristes planifiées par l'OTAN, ce qui de fait place la Corse en première ligne des confrontations globales présentes et à venir. Mais il est vrai qu'exprimer une position tranchée sur ce sujet qui concerne pourtant de très près les Corses, revient à se positionner géopolitiquement et idéologiquement, ce qui n'est en général guère le fort des politiciens insulaires, nationalistes compris.

 

Pour contribuer à la réflexion sur un sujet qui intéresse nos compatriotes à double titre ( en tant que corses et européens ) nous republions l'entretien que nous avait accordé lors de sa dernière  visite en Corse, l'animateur du "comité nationaliste européen contre l'OTAN", notre camarade Hervé Van Laethem, par ailleurs figure de proue du courant nationaliste-révolutionnaire en Wallonie ( Belgique Francophone).

 

Pensez-vous que militer contre l’OTAN a encore un sens de nos jours ?

Plus que jamais ! Car au-delà des considérations géopolitiques sur lesquelles nous reviendrons sans nul doute plus tard, l’OTAN est avant tout un outil de contrôle social et policier de première importance face à des populations européennes qui vont devenir de plus en plus « remuantes » sur un plan social dans les années voire les mois qui vont venir.

Et si demain, en Grèce par exemple, les éléments politiques les plus radicaux (qu’ils soient de gauche ou de « droite ») augmentaient encore leur influence politique et sociétale ou si les protestations populaires prenaient encore plus d’ampleur et une tournure plus « radicale »  , soyez certains que l’OTAN aiderait à maintenir l’ordre capitaliste en Grèce. Et ceci est bien entendu valable pour toute l’Europe.

Sans parler du rôle (passé ou futur) de l’OTAN dans la répression des combats de libération nationale. Car il est évident que ce genre de combat n’est acceptable pour l’OTAN que si cela sert ses plans. En Europe, l’OTAN aide et aidera à détruire tout ce qu’il estime être un danger pour ses intérêts militaires et stratégiques.

Et dans tous les cas, si la récente Euro-gendarmerie ne suffisait pas, la répression se continuerait sans nul doute dans le cadre de l’OTAN.

 

D’accord mais dans le « camp nationaliste », certains pensent que l’OTAN est un mal nécessaire face aux menaces extérieures ? Quel est votre avis là-dessus ?

Les menaces extérieures ? Lesquelles ? Celles inventées ? Ou en tous cas très exagérées du genre : « 40.000 chars soviétiques nous menacent » ou « ils peuvent être sur le Rhin en 48 h ». A un moment où on n’était même pas sur que la moitié des chars en question étaient vraiment en état de mener bataille…

Ou celles qu’ils ont volontairement ou involontairement crées ? Al Qaeda ? Dont le contrôle perdu un long moment, semble avoir été rétabli vu l’instrumentalisation par l’OTAN des djihadistes en Libye et en Syrie.

Sans oublier que c’est bien l’intervention de l’OTAN contre les forces serbes qui a permis de créer un état islamique au centre de l’Europe : la Bosnie où l’argent saoudien coule à flot pour encore accélérer l’islamisation de la région.

Et en tous cas, le maintien de l’OTAN après la disparition de la « menace » soviétique démontre bien qu’il ne s’agissait pas d’une alliance défensive mais que l’OTAN a tout simplement été un instrument de domination et de contrôle améri

cain de l’Europe.

 

DSCN0508.JPG

 

Américain, le mot est lancé ! Au-delà de l’OTAN, on sent bien que vous visez en particulier le modèle américain ? Pourquoi une telle hostilité face aux Etats-Unis ?

On ne peut résumer le problème que représente le système capitaliste occidental aux seuls USA. Néanmoins, ils sont un bel exemple de tout ce que nous ne voulons pas.Et ils sont l’instrument n° 1 de ce système.

 

Avant tout, ceux sont eux qui combattent et occupent l’Europe militairement ! Les USA ont soutenu et soutiennent toujours les terroristes islamistes au Kosovo, en Bosnie et en Tchétchénie. Ils ont bombardé la Serbie et maintiennent des bases dans toute l’Europe alors qu’il n’y a plus de menace soviétique. De plus, des centaines de jeunes européennes de l'Est sont détenues dans de véritables camps de viols en Bulgare et en Albanie pour distraire la soldatesque US. 

 

Mais aussi car l’American Way of Life, c’est avant tout la société multiculturelle ! Les USA sont sans nul doute l’état qui a le plus de responsabilité dans la destruction des identités dans le monde et qui est lui-même un des plus grands états multiraciaux.

 

Car l’Amérique mène une guerre économique à l’Europe ! Par l’espionnage, par les écoutes, par des manoeuvres géopolitiques, les USA agissent sans cesse pour isoler économiquement l’Europe et la rendre dépendante.

 

Car nous ne voulons pas d’un système ultra-libéral ! Presque le quart de la population américaine est en dessous du seuil de pauvreté ou l’approche dangereusement. Cette société du chacun pour soi ne fait qu’engendrer violence et ressentiment. De plus, le système capitaliste présente des signes d’essoufflement qui font craindre un effondrement du système économique.

 

Car l’Amérique est l’ennemi culturel ! Les Etats-Unis véhiculent une culture purement individualiste et dépourvue de racines pluriséculaires, ils développent une sous culture qui empoisonne l’esprit de nos populations et les conditionne à rester dans le schéma producteur-consommateur.

 

Comment lutter aujourd’hui contre l’OTAN ?

D’abord en ne laissant pas ce combat entre les mains d’une gauche qui a toujours mené ce combat dans un cul-de-sac. D’abord car la gauche caviar est tout aussi atlantiste que la droite et participe à la défense du même système occidentaliste aux ordres des multinationales et de la superpuissance américaine. Quand aux gauchistes de tous poils, ils manifestent aujourd’hui contre l’OTAN avant d’en devenir demain les cadres sociaux-démocrates, tel Javier Solana….

Ensuite en menant un travail d’explication au sein du camp nationaliste, souvent si prompt à se laisser manipuler.

Enfin en développant un réseau européen qui coordonnerait les actions de contre-information et les actions militantes (je n’ai pas dit militaires  ) pour dénoncer l’OTAN dans tout le continent. Il pourrait être le porte-voix des nationalistes européens et anti-impérialistes.

 

 

C’est une fonction que pourrait remplir le Comité « Nationalistes contre l’OTAN » ?

Bien sur mais pour cela, il faudrait qu’une véritable dynamique européenne se mette en branle sur ce sujet. Et nous en sommes encore loin du compte.

 

Ne pensez-vous pas qu’il existe d’autres priorités (lutte sociale ou défense de l’identité) bien plus importantes que de lutter contre l’impérialisme et l’OTAN ?

Ceux qui pensent cela n’ont pas compris qu’en fait, c’est le système politico-financier capitaliste qui est responsable de tous nos maux : immigration, crise financière, délocalisations qui provoque le chômage, destruction de nos identités, etc…

Et ce système de domination culturelle, économique et politique possède l’OTAN comme outil militaire de contrôle sur nos populations. Et comme outil pour imposer sa volonté au reste du monde.

Aucun combat social, économique ou identitaire ne pourra donc s’épanouir sans une prise de conscience de qui est l’ennemi : à savoir la haute finance internationale et son bras armé que constitue l’OTAN.

C’est cette prise de conscience qui permettra de s’informer et de s’organiser au niveau européen pour lancer une dynamique, qui devra partout faire pression pour que nos nations européennes quittent l’OTAN.

 

Merci Hervé.

 

Partager cet article