Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/Cazeneuve2014-04-09T131415Z_544000678_PM1EA49146R01_RTRMADP_3_FRANCE_0.JPG 

     C'est donc une clarification sans appel qu'est venu apporter le ministre français de l'Intérieur  à tous ceux qui glosaient sur un possible "partenariat" avec l'état pour une évolution positive du dossier corse. Ni coofficialité, ni statut de résident, ni révision constitutionnelle, ni prorogation des arrétés Miot, Mr Cazeneuve n'a en réalité que rappelé certaines évidences que tentent d'occulter les tenants du réformisme, d'une intégration du mouvement national corse dans les structures politiques françaises et/ou de l'intervention positive des instances européïstes. Les revendications corses sont incompatibles avec les fondements juridiques de la République Française et de l'Union Européenne, ces deux institutions politiques étant basées sur les mêmes principes mondialistes  hostiles aux peuples historiques de l'Europe ( égalité des citoyens, droit de propriété illimité, libérté de circulation des capitaux, des biens et des personnes ). 

L'on peut donc considérer que cette promenade ministérielle, précédée de l'habituelle rafle de militants nationalistes ( couplée à des arrestations de "droits communs" afin d'amalgamer le tout dans un discours propagandiste sur la "violence" ) et accompagnée du tout aussi traditionnel mitraillage de gendarmerie, sonne le glas des espérances et du fond de commerce d'une grande partie de la classe politicienne insulaire.

 

L'heure est donc pour tous ceux qui se réclament de la Nation Corse à une redéfinition tant des stratégies jusqu'alors mises en oeuvre que de l'idéologie qui les sous-tend, laquelle ne saurait constituer une simple variante locale de celle de l'occupant.

 

      La réflexion collective se doit d'intégrer des données irréfutables définissant le "partenaire" français : un pays déliquescent, en voie de tiers-mondisation, une classe dirigeante dégénérée et corrompue, étroitement soumise à des intérêts, réseaux et lobbys  anti-Européens.

Les Corses n'ont évidemment rien à attendre des Hollande, Cazeneuve, Valls et autres Lebranchu, pas plus que  de leurs congénères de l'UE.

 

Une classe dirigeante française dégénérée et corrompue, liées à des intérêts anti-européens...

 

http://clicavoo.com/wp-content/uploads/2012/03/hollande-cope.jpg

Cette réorientation-repolitisation de la question corse s'accompagnant de fait d'un "partage des eaux" entre autonomodérés intégrés au Système et nationalistes décidés à populariser le concept d'Indépendance et les nécessaires instruments poltiques ( A Cunsulta Naziunale ) de l'émancipation nationale.

 S'inscrivant dans une meme démarche, la ligne d'action politique la plus réaliste est aujourd'hui plus que jamais celle d'une internationalisation de la question Corse s'appuyant sur les confrontations globales qui se dessinent chaque jour de manière plus nette. Peut être dans ce cadre envisagée une intense diplomatie corse en direction du bloc des opposants à l'impérialisme occidental dont République Française et UE constituent des vecteurs dociles, ainsi que la recherche de soutiens et d'alliés conséquents auprès de forces politiques européennes partageant des valeurs antagonistes à celles du mondialisme.

Une manière de sortir de l'isolement, du face-à-face avec Paris et de connecter la lutte nationale Corse aux "lignes de forces" qui font l'Histoire aujourd'hui.

 A Squadra

 

   A lire aussi :

http://corsicapatrianostra.over-blog.com/article-cunsulta-naziunale-lettera-a-l-o-n-u-87033717.html

 

 http://corsicapatrianostra.over-blog.com/article-objectif-secession-a-cunsulta-naziunale-119019650.html

 

http://corsicapatrianostra.over-blog.com/article-cunsulta-naziunale-orientation-internationale-115896567.html

 

 


Partager cet article