Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.bfmtv.com/i/580/290/1210717.jpg

  La caractéristique principale des élections européennes en Corse  est que ce sont les seules, avec la présidentielle française, au cours desquelles ceux qui choisissent de voter le font sur des critères exclusivement idéologiques, sans interférence avec les contextes claniques, clientélistes ou d'antagonismes locaux. La question nationale Corse n'y est elle-même pas prépondérante au vu de la configuration des circonscriptions.

Les résultats de ces élections constituent donc une bonne photographie des sentiments réels de la population sur le plan des enjeux globaux et des grandes questions du moment.

Celle de ce 25 mai ne fait pas exception et quelques enseignements peuvent en être tirés :

 

- 65% d 'abstentionnistes, réalistes et conscients, qui n'accordent ni crédit ni confiance à la "gouvernance globale" qu'incarnent  l'UE et les camarillas politiciennes qui prétendent faire le bonheur des peuples.

- le rejet viscéral de la gauche mondialiste française et de ses "valeurs" par une grande majorité de Corses : environ 25%  pour les listes PS-PRG, EELV, Front de Gauche et autres groupuscules d'extrême gauche.

-la montée en puissance du courant autonomodéré destiné à constituer le socle d'un centre-gauche insulaire "ouvert au monde", chargé de liquider la revendication nationaliste aprés l'avoir  ringardisée et "normalisée" selon les dogmes en vigueur du monde occidental .

- une majorité conservatrice plus que véritablement libérale manipulée par les affairistes de l'UMP .

- un courant populiste et vaguement "national" en pleine expansion que révèle le score très important ( 23% des suffrages exprimés ) du Front National.

 

Les Corses se reconnaissent donc très majoritairement dans une certaine "Droite des Valeurs" issue de leur héritage paysan, montagnard, catholique et latin.

C'est évidemment sur ce terreau culturel que les courants politiques se réclamant de la Lutte de Libération Nationale se "redéploieront", s'il veulent se développer ou tout simplement survivre, et ne pas finir asphyxiés entre les autonomodérés et un Front National détenant le monopole de l'antimondialisme, du refus de la colonisation de peuplement "par en bas" et, par là même, se posant en défenseur ...des Corses.

 

http://www.lexpress.fr/pictures/576/295212_marine-le-pen-et-jean-luc-melenchon.jpg

L'identité profonde et les intérêts vitaux du Peuple Corse ne sont solubles ni dans le marxisme culturel de la gauche, ni dans le passéisme jacobin, colonial et ultra-républicain du parti de Marine Le Pen. C'est de ces deux écueils que s'attèleront à le préserver ses éléments les plus conscients, ceux qui savent que le seul avenir possible réside dans la rupture avec le "modèle français".

 

 

 

A Squadra 

 

 

Partager cet article