Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

  Les antennes insulaires de la CGT appelaient les salariés à participer à la mobilisation nationale lancée par cette organisation syndicale " pour les salaires, l'emploi, la protection sociale et les retraites".  Des rassemblements étaient prévus à Bastia et Aiacciu . D'autres structures syndicales françaises participaient à cette "journée d'action" sensée amorcer un processus de résistance à l'orientation officiellement sociale-libérale ( en réalité libérale-libertaire ) du gouvernement français actuel.

De l'aveu même du secrétaire départemental CGT Haute-Corse Jean-Pierre Battestini, le succès ne devrait pas être au rendez-vous.

 

 La tétanisation du monde du travail face aux agressions dont il est quotidiennement victime ne suffit pas à expliquer ce désaveu. la méfiance du peuple envers les structures de pouvoir ( partis politiques, médias main stream ) n'épargne pas les bureaucraties syndicales. Le financement des grandes centrales fait actuellement l'objet de discussion à l'Assemblée Nationale française dans le cadre d'un projet de loi sur la démocratie sociale et la formation professionnelle, sous la houlette du ministre du Travail Michel Sapin, l'homme qui chaque mois annonce la baisse du nombre de chômeurs en France. Il s'agit en réalité d'officialiser les pratiques opaques régissant le financement des organisations syndicales qualifiées de "représentatives" alors même qu'elles ne regroupent qu'un peu moins de 10 % des salariés. Leurs ressources ne proviennent de fait que pour une part infime des cotisations de leurs adhérents, l'essentiel étant assuré par les pouvoirs publics. La distance avec le monde du travail s'accroit à mesure que se développe l'intégration aux structures de domination. Les grandes centrales syndicales se sont toutes prononcées en faveur des orientations mondialistes de l'Union Européenne. Toutes reprennent à leur compte le catéchisme droit de l'hommiste justifiant l'immigration de masse qui, comme tous les travailleurs le comprennent, constitue l'une des armes principales du Capital contre leurs revendications.

 

En Corse, les syndicats français, CGT en tête, se sont toujours fermement opposés à toute idée de corsisation des emplois.

 

 Comme le ressent une grande majorité de travailleurs, la fonction essentielle des  appareils syndicaux et leurs "journées d'action" inutiles,démoralisantes et organisées sur le sempiternel modèle à la fois braillard et festif, est donc d'encadrer et canaliser la colère du peuple . Le rôle de police auxiliaire au service d'un Système qui nourrit  les bureaucrates syndicaux est de plus en plus ouvertement  affiché. Les références à la "défense de la démocratie" et la lutte contre les extrémismes" constitue désormais le coeur du discours syndical français en lieu et place de toute velléité de réelle confrontation sociale.

 

 

Le nouveau secrétaire général de la CGT , Thierry  Le Paon, outre son appartenance à la franc-maçonnerie,est membre du club " Quadrilatère" .Ce cercle fermé crée par l'UIMM ( patronat de la métallurgie) réunissant grands patrons du MEDEF, DRH, responsables syndicaux, journalistes et experts économiques influents, se réunit tous les deux mois dans de grands restaurants parisiens. On y travaille, en toute discrétion  " à l'apaisement des tensions sociales"...

 

Les "journées d'actions"  participent au Spectacle mis en scène par le Système pour asseoir sa domination. Les  véritables processus  d'insoumission des peuples se développent désormais en dehors des centrales syndicales, voire contre elles.

 

A Squadra

 

 

Partager cet article