Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

    Samedi 10 Novembre se tiendra à Ajaccio , une journée de propagande organisée par l'officine immigrationniste Ligue des Droits de L'Homme  , intitulée  " 8 heures pour la solidarité " sur le thème trés original  " avec les migrants , construire une autre Méditerranée " . Tout ce que la Corse compte de grandes âmes  se pressera donc pour écouter les professionnels locaux et parisiens de l'indignation et de la "vigilance" .

 

L'invité d'honneur sera Michel Tubiana , président d'honneur de la Ligue et président du réseau Euro-Méditérranéen des Droits de l'Homme ( REMDH ) , lui même natif d'Algérie , ancien militant trotskiste , franc-maçon ( Grand Orient ) homme de gauche et ....avocat d'affaires .

 

La Ligue des Droits de L'Homme est née en 1898 , lors de l' affaire Dreyfus . Cet épisode de l'histoire de la France contemporaine consacra la montée en puissance de la caste des journalistes et intellectuels , qui  allait , adossée aux puissances d'argent ,  constituer  le nouveau clergé du Mondialisme aprés avoir terrassé l'Eglise catholique  .

La LDH poursuit aujourd'hui son travail d'édification d'un monde globalisé ,  sans frontières ni nations . Son financement provient essentiellement de l' état français , de l'Union Européenne et des collectivités locales .

 

                    

                              La LDH fait partie des professionnels de l'antiracisme , financés par le Système , au service du Mondialisme ,

 

 

 En Corse , la LDH applique une ligne d'action subtile vis à vis du mouvement national qu'elle "accompagne " depuis de nombreuses années , mettant en oeuvre la stratégie maçonnique traditionnelle , articulée sur le triptyque infiltration-neutralisation-déviation .  Une stratégie dont les résultats demeurent aujourd'hui  mitigés : si les directions politiques ont avalisé la notion de "communauté de destin " , la base militante et l'électorat demeurent imperméables au politiquement correct . La LDH tente aujourd'hui de franchir une nouvelle étape et d'imposer la notion de "citoyenneté de résidence " , donnée aux habitants de l'ile , quelles que soient  leurs origines . Une simple adaptation locale du" droit du sol "  français , excluant toute notion de peuple historique , de droit du sang et de diaspora . 

 

La LDH s' investit donc dans la défense des militants nationalistes ou des jeunes corses victimes des exactions des institutions policières et judiciaires coloniales ,dés lors que ceux-ci ne remettent pas en cause ses dogmes . Dans le cas contraire , les défenseurs des droits se muent en chiens policiers : en 2004 , lors de l'affaire "Clandestini Corsi ", la LDH se portera partie civile contre les jeunes Corses incriminés et cautionnera de fait une juridiction spéciale anti-terroriste ( appliquée de surcroit à des mineurs ) qu'elle prétend combattre par ailleurs . Ces agissements seront dénoncés au sein du mouvement national , par U RINNOVU notamment .

 

Plus que jamais , face aux "vigilants" de la LDH , s'impose la vigilance du mouvement national .

 

A SQUADRA

 

 

 

 

 

 

Partager cet article