Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Créé en 2005 suite à la rélégation du Sporting Club de Bastia en ligue 2 pour exiger la démission des dirigeants d'alors, réactivé en 2009, le CSB , structure large rassemblant jusqu'à aujourd'hui les différentes tendances du "peuple bleu" annonce une prise de recul ( et non une autodissolution définitive ) . Une initiative qui s'inscrit dans un contexte d'une certaine mise en conformité du Sporting Club Bastiais avec les normes et impératifs du "football moderne" exigée par les instances sportives et politiques dirigeantes françaises du foot business que ne cautionnent pas certaines franges du "populu turchinu".

 

 

U Culletivu di i Sustenitori Bastiacci , un porte voix  du "peuple bleu" souvent dérangeant et politiquement incorrect

  Le communiqué du CSB :

 

C’est dans un souci de transparence, mais non sans difficulté, que nous intervenons aujourd’hui pour annoncer au peuple bleu la décision prise par l’ensemble des porte-paroles et animateurs du CSB.

Depuis le 11 septembre 2009 et la relance de notre structure, nous avons toujours œuvré dans l’intérêt supérieur du Sporting Club de Bastia qui traversait une des pires crises de son histoire. Crise qui nous a d’ailleurs portée jusqu’aux portes du CFA.

Tout au long de ces quatre années, nous avons essayé de promouvoir un modèle unique: celui d’une structure ouverte à tous ,et qui se faisait le relais de l'ensemble des Turchini pour être une force de proposition à même de faire renaître notre club.

Ensemble nous avons soulevé des montagnes, du CFA jusqu’à la ligue 1 .

Nous pouvons dès lors le dire avec satisfaction : « uniti emu vintu ».

Il est inutile de revenir ici sur toutes les réunions qui ont rassemblé plusieurs centaines de personnes pour poser les questions qui fâchent au club ou aux différentes institutions. Inutile ici de rappeler toutes les actions que nous avons menées, de la simple conférence de presse aux actions de terrain en passant par les affichages dans la Corse entière ou les lancements de campagne d’abonnement.

Aujourd’hui notre combat ne peut plus être le même. Tout d’abord parce que l’unité  que nous avions lorsque nous étions au pied du mur n’a plus rien à voir avec la situation actuelle qui présente quasiment autant de points de vue que d’individus. 

Les positions individuelles varient de l'opposition systématique jusqu’au blanc-seing accordé aux dirigeants sous couvert du bon recrutement.

Un « Uniti » qui devient de plus en plus de façade

Le CSB n’a pas vocation à représenter telle ou telle partie du peuple bleu.

Le CSB n’a pas vocation à donner perpétuellement tort ou raison à d’autres bleus et préserver un « Uniti » qui devient de plus en plus de façade, tant entre bleus qu’entre le club et les supporters.

Ensuite parce que le CSB (et ses porte-paroles) sont à ce jour devenu un enjeu pour beaucoup de monde. Que ce soit pour des personnes extérieures au club qui colportent aujourd’hui des rumeurs nauséabondes dont le collectif n’a pas à se faire l’écho ou même pour le club qui aimerait contrôler cet espace de libre parole qui tout en restant dans les règles de la discussion n’a jamais hésité à faire part de la vision supporter du club, même quand celle-ci dérangeait. 

Avec la structuration initiée par le club, et notamment la présentation du projet " A Corsica Vince" dont nous ne pouvons que regretter la préparation sans consultation du CSB, qui aurait pu faire remonter la voix du peuple bleu comme il l’a toujours fait, une page se tourne définitivement. 

C’est désormais au club de continuer les différents combats initiés par les supporters tant au niveau du stade, que de sa desserte, que des relations avec les institutions ou tant d’autres sujets que le Collectif a porté à bout de bras ces dernières années.

Pour notre part nous refusons, et laissons à d’autres s’ils le souhaitent, le rôle de faire-valoir dans le cadre de la prochaine présentation détaillée du nouveau projet aux supporters.

C’est donc avec l’esprit tranquille et le sentiment du devoir accompli que nous avons décidé de stopper nos activités au sein du collectif, et par là même, pris la décision de préserver ce dernier.

Bien entendu, en cas de danger grave pour le club ou sur une problématique fédérant l’ensemble du peuple bleu, le collectif saurait reprendre sa place dans le débat.

Mais notre plus grand souhait est aujourd’hui de ne plus à avoir à intervenir.

Forza Bastia.

Partager cet article