Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

    Dans son édition du 9 mars 2012 , "corse-matin" ,le quotidien unique de l'ile  ( propriété du groupe capitaliste HERSANT et largement subventionné par l'état français ) , se félicite d'une etrange cérémonie  : la plantation d'un "arbre de la laicité " par les elèves CM1 et CM2 de l'école Campanari de Bastia .

Des enfants embrigadés , récitant un discours  imposé  par une administration coloniale noyautée et controlée par les sectes maçonniques , pour lesquelles les convictions religieuses traditionnelles "doivent rester un secret" .

Si l'echec massif et la faillite de l'Education Nationale française dans sa mission d'instruction  est constaté par chacun , le lavage de cerveau de la jeunesse opéré par la propagande du régime se poursuit de manière implacable .

  Inspection académique, délégués départementaux de l'éducation nationale ( DDEN ) et autres comissaires politiques ont donc une fois de plus , sous le regard ébloui de la "journaliste" de Corse Matin, martelé le caractère sacré du célebre "Liberté , Egalité, Fraternité "  devise  du Grand Orient de France puis de la République Française .

 

 Une république donc le but premier fut et reste l'éradication des peuples européens historiques  , de leurs cultures et traditions au profit d'un "melting pot" , sans racines et d'une humanité nomade , exigé par le projet mondialiste .

 

       a squadra

 

 

 

 

     cérémonie maçonnique  , propagande coloniale , pravda mondialiste ....

Les élèves mettent la main dans la terre pour planter l'arbre de la laïcité

 

Les élèves mettent la main dans' la terre pou - 16261087.jpgLes élèves de CM1 et Cm2 de l'école Campanari ont planté l'arbre de la laïcité dans leur cour. Une action symbolique pour laquelle chacun a mis la main à la terre.Louis Vignaroli

Les CM1 et CM2 de l’école bilingue Campanari, dans le quartier Saint-Joseph, ont participé à une action symbolique, sur l’initiative de l’union des DDEN, afin de valoriser les notions d’égalité et de fraternité

Un vent de liberté et de tolérance a soufflé hier après-midi, sur le quartier Saint-Joseph.

En chanson, les primaires de l'école bilingue Campanari ont accueilli dans leur cour, l'arbre de la laïcité. Une opération symbolique organisée à l'initiative des délégués départementaux de l'Éducation nationale de Haute-Corse (DDEN), avec le concours de l'inspection académique du département et de la Ville.

« Si l'on croit en un dieu, à l'école c'est notre petit secret »

« Parce que lorsqu'on arrive à l'école, on est tous chez nous pour apprendre sans faire aucune différence »,Manele et ses camarades ont adhéré à cette manifestation, sous la houlette du directeur de l'établissement Jacques Pierraccini. Avec leur sensibilité et leur naïveté, les élèves de CM1 et CM2 ont su parler de la laïcité. Sans tabou ni besoin de réciter de grandes leçons car tous ont déjà en mémoire l'essentiel. « Si on croit en un dieu, à l'école, c'est notre petit secret, les autres n'ont pas à le savoir », raconte à demi-mot Tony. Dans la chorale formée pour l'occasion, Thara rajoute « on a tous grandi ensemble. Que l'on soit Corse ou Marocain on est pareils ».Et lorsque leurs voix s'unissent pour interpréter la chanson en langue corse, qu'ils ont écrite avec leur professeur Jean Ciccoli, ils prouvent que la laïcité se manifeste au quotidien. « Noi vulemu conghjucà aiutà cù libertà è fiancu à fiancu ingrandà ».

Des mots simples, une mélodie harmonieuse et quelques notes plus tard, un micocoulier de Provence était planté. Une façon de ne jamais oublier la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. Une démarche pour se souvenir, que comme cet arbre ils grandiront et mûriront pour devenir des adultes qui devront se souvenir « que cette exigence de neutralité s'impose à tous. L'école de la République se doit d'accueillir la diversité, tout en proposant l'adhésion à des valeurs communes : la liberté, l'égalité, la fraternité et la laïcité », comme l'a souligné dans son intervention Françoise Canioni, présidente de l'UDDEN. Elle poursuit :« Afin de construire ensemble une communauté basée sur la tolérance et le respect de l'autre. »

« La capacité à vivre ensemble »

À son tour, Michel Rouquette, inspecteur de l'académie de Haute-Corse a salué l'initiative et offert un petit cours de linguistique improvisé aux élèves pour compléter les notions qui leur ont déjà été enseignées en amont par leurs professeurs. « Travailler sur le terme de laïcité est très intéressant en particulier car il est récent. Il reprend le substantif du moyen âge laïc qui s'opposait alors à clerc et qui puise son origine du grec laos, qui signifie le peuple ». La boucle est bouclée, la laïcité n'est autre que « la capacité à vivre ensemble. Le peuple que nous sommes avec toutes ses différences associées forme une grande richesse ».

À ces propos, des sourires se sont dessinés sur les visages de ces jeunes citoyens en herbe. Des moues perplexes également car les élèves, au-delà des discours, pensent avoir déjà tout compris. « Les distinctions de couleur de peau et de religion, n'ont pas à entrer dans l'école et c'est tout ».

 

 

Partager cet article