Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Editorial du numéro 2 d' IPATIA , le bulletin diffusé par le cercle Petru Rocca , par Philippe CHIAVERINI, rédacteur en chef  

http://a406.idata.over-blog.com/212x300/4/95/27/67/New-Bitmap-Image.jpg

 

Le succès rencontré par le premier numéro d'IPATIA et les nombreuses adhésions au Cercle qui en ont découlé constituent un encouragement appréciable à poursuivre et à intensifier la diffusion de nos réflexions. Nous l'avions dit lors de notre première réunion publique à Bastia le samedi 19 octobre et il nous plait de le répéter ici, nous sommes un cercle de réflexions, un laboratoire d'idées et en aucune façon, de brève ou de longue main, un mouvement politique.Nous sommes ouverts à tous les patriotes. Nous avons choisi d'intituler notre association "Cercle Petru Rocca" en hommage au fondateur d'A MUVRA , à celui qui a su défier la folie jacobine, en oeuvrant à réapprendre à la jeunesse insulaire sa culture et son histoire, en dessillant les yeux du peuple sur les possibilités économiques de l'île, en fustigeant l'encouragement officiel au fonctionnariat ou à la dispersion des fils de KYRNOS dans l'hexagone ou dans l'empire pour y exercer, le plus souvent, des emplois subalternes . Petru Rocca, pour couper court aux spéculations journalistiques ou aux propos malveillants sur son journal, imprimait régulièrement sur ce dernier en gros caractères : " A MUVRA n'est ni communiste,ni républicaine, ni bonapartiste,ni royaliste mais Corse ! Corse ! Corse ! ".

 

http://www.histoire-image.org/photo/zoom/arc78_muvra_002f.jpg

 

Il en est de même d'IPATIA , comme l'ont déjà constaté nos premiers lecteurs. Dans les années trente, Petru Rocca ne s'était pas trompé d'ennemi. Nous non plus ne nous trompons pas d'ennemi. En effet, ainsi que l'a parfaitement expliqué le juriste allemand Carl SCHMITT dans la théorie du partisan, le fait politique essentiel se résume en deux mots : désigner l'ennemi, l'ennemi absolu, celui avec qui aucun compromis n'est possible. Pour nous il est clair que celui-ci est le cosmopolitisme, défini le plus souvent comme "l'idéologie dominante", la "pensée unique", le "politiquement correct". Cette idéologie mortifère avance masquée, habilement camouflée sous les couleurs jugées sympathiques de l'antiracisme, des droits de l'homme ou de l'Etat de Droit. Ses fidèles invoquent, la main sur le coeur, les yeux embués et la gorge nouée, l'égalité et la liberté pour pulvériser les frontières juridiques et materielles entre les nations mais aussi et surtout de façon plus sournoise, plus insidieuse, pour anéantir les frontières spirituelles entre les civilisations. Les militants du mondialisme veulent assujétir les peuples à un pouvoir supra-national en niant l'identité des individus.

 

Cette idéologie, hélas dominante, est évidemment contraire aux principes que nous affectionnons : elle tend à détruire la patrie, grande ou petite,la souveraineté,la famille,les racines pour donner naissance à un peuple d'ilotes, adorateurs du Veau d'Or et avides de consommation. Bercée par les sirènes de la bonne conscience,l'Europe, vaste supermarché à la démographie chancelante, marche à la mort avec ses citoyens encadrés par un arsenal répressif de lois dites antiracistes et conditionnés, dès l'enfance, au métissage culturel. Mais il subsistera des isolats, de puissantes minorités qui s'obstineront à rester imprégnés de leur culture et de leur histoire, telles que transmises de générations en générations. La Corse en fera partie et nous ferons tout pour qu'il en soit ainsi.  

 

 

IPATIA , bulletin trilingue ( corse français italien ) du cercle Petru Rocca, en vente chez votre marchand de journaux ( 2 euros)

 

  http://ghjurnaleipatia.blogspot.fr/

 

Partager cet article