Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Nouvelle-image-bitmap--2-.jpg

 

 Le vice-président du Front National, Florian Phillipot était à Furiani ce samedi pour y lancer la campagne des municipales. Le parti de Marine Le Pen compte bien réiterer les bons scores obtenus lors des dernières consultations ( 25% pour les présidentielles, entre 8 et 10% dans toutes les circonscriptions lors des législatives.) Le Front National, amené sous peu à disparaitre au profit du Rassemblement Bleu Marine, plus conforme aux exigences du "starsystem" auquel se réduit la vie politique, entend être présent à Bastia, Furiani et Ajaccio.

Ses responsables locaux multiplient les apparitions médiatiques bon enfant, les journalistes ayant visiblement reçu des consignes de modération à leur égard, à mille lieues de l'agressivité et du mépris qu'ils manifestaient ( toujours sur ordre de leurs patrons) il y a quelques temps encore.

Le discours mariniste lui,a laissé les ambiguités de l'époque Martinelli au profit d'un retour à un jacobinisme républicain sans fard : le peuple corse n'existe pas et ses intérêts propres n'ont pas à être défendus, la langue corse ne saurait bénéficier du moindre statut. 

Cette ligne chevènementiste ne l'a pas empéché de capter un grand nombre de suffrages parmi l'electorat nationaliste corse, profitant des faiblesses idéologiques des formations politiques se réclamant de la L.L.N. Le F.N. est parvenu à masquer son soutien à la colonisation de peuplement "d'en haut" par son refus affiché de l'immigration "d'en bas".

On peut donc légitimement penser que la fin des illusions quant à une avancée institutionnelle en Corse poussera le pouvoir colonial à jouer la carte mariniste pour "noyer" le courant national corse de manière beaucoup plus efficace que ce qui fut esquissé avec les momies de l'association "france-Corse".

 

                         Le Front National , jacobin  républicain et assimilateur , soutient la colonisation de peuplement. 

 

 

 Conscient du piège qui lui est  tendu,le mouvement national corse, dans  ses expressions politiques, s'attellera n'en doutons pas à un travail pédagogique à destination de sa base sympathisante et de la jeunesse corse. Il expliquera que la  colonisation de peuplement, "d'en haut" comme "d'en bas", constitue un TOUT, une politique globale, cohérente, planifiée et que.ceux qui prétendent en dissocier les deux aspects collaborent, consciemment ou non, à la politique d'éradication de notre peuple menée depuis plus de deux siècles par la République Française. Un régime dont le Front Bleu Marine, contrairement à certaines apparences, demeure un des éléments essentiels en ces temps de crise économique et sociale, de par son rôle de soupape de sécurité électoraliste permettant, "in fine" le controle  de la colère du peuple par le Système.

 

A Squadra

Partager cet article