Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

  La récente visite du président de la République française en Corse donne au Rassemblement Bleu Marine ( l'étiquette consensuelle et personnalisatrice destinée à remplacer celle de  Front National dans un proche avenir )  l'occasion de rappeler leur inconséquence aux nationalistes corses qui avaient entonné le "Diu vi salve regina" avec sa présidente lors de son meeting ajaccien en 2012.

  Le communiqué diffusé par Bertrand Dutheil de la Rochère, le conseiller "république et laïcité" de Marine Le Pen se conclut en des termes sans aucune ambiguïté quant à l'orientation du parti.

 

"Avec Marine Le Pen, le Rassemblement Bleu Marine se prononce fermement pour une République une et indivisible, s’opposant à tous les communautarismes, y compris régionaux. Seules les contraintes de la géographie peuvent conduire à des adaptations de la loi. Seule l’insularité de ces départements justifie donc des dispositions spéciales."

 

Marine Le Pen et ses partisans en Corse défendent les couleurs de la France  "une et indivisible"...

  Aux fondamentaux traditionnels du lepénisme se surajoute désormais une surenchère laïcarde et républicaine traduisant une montée en puissance de l'influence maçonnique au sein des structures dirigeantes du RBM. En ligne de mire, les peuples Européens historiques mis au même niveau que les communautés immigrées ou celles issues des DOM TOM, et sommés de se fondre avec elles dans un magma "citoyen" et tricolore.

 

Marine Le Pen et ses amis, qui prétendent s'ériger en rempart contre le Mondialisme, en défendent en réalité les principes dans une version passéiste, celle du jacobinisme républicain, les agents de la "gouvernance mondiale" s'inscrivant eux dans un avenir programmé.

 

Le futur des peuples Européens et de l'Europe elle-même ne saurait se concevoir hors d'une rupture avec les paradigmes de ces deux faces ( jacobine et mondialiste ) d'une même pièce, celle du déracinement forcé au nom du progrès qu'incarnent tant la République Française que l'Union Européenne.

 

A SQUADRA

 

 

 

Partager cet article