Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Près d'un an et demi nous séparent des prochaines élections territoriales mais déjà s'engagent les premières manoeuvres politiciennes et se positionnent les premiers candidats. Le Mouvement de la Corse Française se déclare "en ordre de bataille" et annonce la constitution d'une liste électorale.

 

Ce MCF est issu de la curieuse association France-Corse, qui  depuis deux ans se manifeste par des communiqués adressés à la presse insulaire et hexagonale, distribuant bons et mauvais points aux acteurs politiques s'exprimant sur la question corse .

" France-Corse " qui dispose d'un site internet régulièrement mis à jour, semble rassembler des rescapés du mouvement anti-national  "Corse Française et Républicaine ", qui recueillit une certaine audience sur l'ile au début des années 80 .

 

 

A cette époque , le cadavre de la "nation française " bougeait encore , et les dernières réminiscences du gaullisme parvenaient  à faire illusion auprés de certaines franges de la population corse . Parallèlement aux actions clandestines de réseaux barbouzards activés par l'état colonial, la CFR , fondée par le Colonel Villanova, tenta d'impulser un grand mouvement populaire pro-français opposé au renouveau national corse et à ses expressions politiques, culturelles et militaires . Elle  réussira quelques mobilisations ( plusieurs milliers de personnes dans les rues d'Aiacciu en 1984 )  mais une structure militante ne peut survivre sans le soutien de la jeunesse . Celle-ci, dans son immense majorité plébiscitait  le mouvement national et  la CFR périclita rapidement .

 

A la fin des années 80 , l'état français abandonne sa stratégie de répression et de "corsisation du conflit " pour mettre en oeuvre  une politique d'intégration-corruption-digestion du mouvement national corse qui  se poursuit aujourd'hui, malgré de nombreux accrocs.

 

"France-Corse " apparait aujourd'hui comme un anachronisme, une curiosité étrange, y compris pour les politiciens qu'elle sollicite et qui pour la plupart, se moquent de la Corse et de la "nation française" comme de leur première fausse facture. Issus de l'UMPS et se déclarant apolitiques, les dirigeants du MCF ne se réclament pas du nationalisme français mais des "valeurs de la République". Il n'est donc pas impossible que son objet principal  soit de servir de contre- feu à la prévisible poussée du Front National sur l'île, à l'image des traditionnelles listes et groupuscules barbouzards suscités dans l'hexagone par ce qu'il reste des réseaux Pasqua pour tenter d'enrayer la montée du lepénisme.

Quoi qu'il en soit, la présence d'une démarche n'ayant pour but affiché que de garder la Corse sous tutelle française signifie que la question se (re)pose et que les thèses indépendantistes font leur chemin au sein de notre peuple.

 

 

Nouvelle image bitmap (2)

 

   Le respect que chacun doit aux personnes âgées ne doit cependant pas dissuader de révéler la vérité, aussi dure soit elle,aux adhérents de "France-Corse " et du MCF : La France n'existe plus, votre président reçoit ses directives de Washington et Tel-Aviv,  votre armée n'est plus qu'une milice supplétive enrolée dans les guerres coloniales des U.S.A. ( Comme ne  peut l'ignorer le général Franceschi, président du comité de soutien à "France-Corse" ) . L'idéologie jacobine de la République maçonnique dont vous vous prévalez n'était qu'une étape déstinée à s'effacer devant la  dictature bancaire mondiale, une fois son travail de liquidation des peuples historiques effectué.

 

Les confrontations du futur opposeront les forces de l'Argent ( auxquelles l'état français a prété allégeance dès l'installation à l'Elysée de Pompidou, cadre de la banque Rothschild, en 1969 ), à celles regroupant les Communautés vivantes, articulées à la notion d'Empire. Un Empire dont les Principes n'auront rien à voir avec ceux d'une  République française  agonisante, qui n'a plus sa place dans le Grand Jeu ...

 

Comme le rappela l'élu indépendantiste Jean-Guy  Talamoni lors de son discours cloturant les dernIères Ghjurnate di Corti , " Le Bleu-Blanc-Rouge ne fait plus rêver personne". Les momies politiques du MCF ne tarderont pas à s'en rendre compte.

 

A Squadra 

Partager cet article