Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

    La décision du Conseil Constitutionnel français d'abroger l'application des arretés Miot a suscité en Corse une levée de boucliers transcendant les clivages politiques traditionnels, tant apparait comme évidente la dépossession  de notre peuple à laquelle donnera lieu l'application du droit commun français. Une exception tout de même à ce concert d'indignation pas toujours désintéressé, le Front de Gauche et la C.G.T., pour qui les sommes collectées par  la spoliation des corses doivent être reversées à la C.T.C. afin de financer sa politique de logement.

 

  Une position dans la droite ligne de ce qui reste l'axe principal de la politique du Parti Communiste Français: celle de la généralisation des "logements sociaux" au sein desquels les classes populaires déracinées sont regroupées sous le controle des pouvoirs publics municipaux.

 

  Les Corses dans l'incapacité de payer leurs droits de succession devraient donc quitter leurs maisons de village et s'entasser dans des HLM où ils gouteraient les joies de la "diversité" et de la "mixité", selon le modèle tant envié des banlieues françaises. Un système de gestion de la misère qui assure depuis des décennies l'existence confortable de l'appareil communiste, de ses permanents et de ses courroies de transmission associatives.

  Car si le Parti Communiste Français a depuis longtemps abandonné toute velleité de révolution sociale, il participe activement à la subversion mondialiste et à l'entreprise de déracinement-éradication des peuples Européens historiques. Une orientation symbolisée et officialisée par sa reprise en main par le sénateur franc-maçon Mélanchon, qui porte en étendard l'antiracisme jacobin et obligatoire, la lutte contre les langues et cultures traditionnelles et la "normalisation" du peuple Corse. 

 

             Pour la C.G.T. et le Parti Communiste Français, les Corses spoliés devront intégrer les "logements sociaux" ,gérés par des organismes controlés par leurs permanents .

 

http://eluspcfrouen.files.wordpress.com/2008/07/sp.jpg

 

  La gauche française en Corse, de par son soutien à l'entreprise de changement de population opérée par le pouvoir colonial, se situe clairement dans le camp des ennemis de notre peuple.

 

A Squadra 

 

 

Partager cet article