Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Tous les Corses doivent lire de dernier essai d'Eric ZEMMOUR intitulé "Le suicide français". Les indépendantistes y trouveront matière à conforter leurs convictions et les autres...de quoi rejoindre le camp de l'Indépendance.

 

L'ouvrage, sorti en librairie le 1er octobre, se vend à plus de 5000 exemplaires par jour. Un succès révélateur et mérité pour un auteur qui manifestement a choisi de bruler ses vaisseaux et attaquer frontalement un système dont il est issu et qui l'avait coopté pour tenir un rôle de faux insolent.

 

Zemmour dresse le bilan de la dernière phase du déclin de la France qu'il fait remonter aux années 1968-1970. Et le chroniqueur de frapper au coeur : "Loi Rothschild" obligeant l'Etat à emprunter sur les marchés financiers, générant la "dette" et plaçant la sphère politique sous la domination du monde de la finance, remplacement de population par l'immigration de masse, fruit de la complicité liant patronat et "gauche morale", action corrosive des lobbys et réseaux communautaires au coeur du pouvoir etc...

Mais l'objet principal du livre est de mettre en évidence l'idéologie "déconstructrice" visant à détruire les fondements naturels de la société française ( famille, traditions, religion, patriotisme ) pour les remplacer par une pensée unique venue tout droit des Etats-Unis.Le  politiquement correct, l'antiracisme, le féminisme, le droit d'lhommisme et toutes leurs métastases ont éradiqué en quelques décennies ce qu'il restait du corps social français, le tout s'accompagnant de la mise sous tutelle géopolitique et militaire de la France par l'axe atlantiste.

 

  Zemmour décrit mais ne peut expliquer le suicide français car lui-même se réfère à des conceptions politiques (le national-républicanisme et son aberration napoléonienne ) en réalité nées sur le cadavre de la France. Celle-ci n'est pas morte en 2014, ni même en 1968.  Appréhender la question de la fin réelle de la France et de son caractère irréversible nécessite de faire état de données Traditionnelles et "spiritualistes" qui ne font pas partie de l'univers mental de Mr Zemmour.

 

 

La mort "officielle" de la France peut dans cette optique être datée de manière précise : le 21 janvier 1793, jour de l'assassinat du roi Louis XVI par le rituel maçonnique de la décapitation, dont il convient de rappeler de manière succincte le symbole et la dimension métaphysique. Car la France fut un royaume, mis à bas et remplacé par sa contrefaçon, la " République Française", fondée sur la négation des principes aristocratiques qui furent ceux de la "fille ainée de l'Eglise" et desquels elle tenait sa légitimité, sa seule raison d'être. Une république dont l'avènement  s'accomplit sous le signe de la Terreur et du génocide des Vendéens, coupables de fidélité aux principes traditionnels.

 

La Royauté Traditionnelle

Le Roi,oint par le Saint Chrême, établit un pont entre le monde des hommes et le monde céleste. Il opère la jonction entre les deux et par conséquent, reçoit les influence d'En Haut, qu'il redistribue ici-bas. Il n'y a donc de pouvoir légitime qu'octroyé par le supra-monde que symbolise la Couronne. De la réussite ou de l'échec des rois dépendent le rayonnement ou la fin des peuples.

Le Roi est la "tête du Royaume". Celle-ci est l'organe de direction, de  vision, de compréhension et de mémoire, le siège de l'autorité spirituelle guidant la vie et l'action du corps social. Son ablation équivaut à une exclusion de la spiritualité comme fondement de la société et de l'Etat.

 

La décapitation du Roi signifia donc la rupture de la société avec les forces spirituelles ayant jusqu'alors guidé la France, et par là-même la séparation d'avec son origine et sa raison d'être. La société est désaxée, déséquilibrée, ses membres ne sont plus stimulés que par des influences souterraines, mortifères, matérialistes, infra-humaines. Le corps sans tête peut certes s'agiter et gesticuler parfois longtemps tel un pantin désarticulé, il n'est désormais qu'un cadavre d'où s'est retiré tout principe vital, livré aux forces du Chaos et de la Subversion décrites par Zemmour.

Telle est la raison d'ordre métaphysique de l'échec de toutes les tentatives de faire revivre ce qui ne sera plus ( Restauration, pseudo-empires napoléonniens ou coloniaux, Action Française de Maurras, Etat Français du Maréchal Pétain, OAS, Front National de Le PEN ) . Le régime du Général De Gaulle, dernier avatar de l'illusion  d'un renouveau français fut mis à bas par une poignée d'agitateurs cosmopolites et chevelus téléguidés par les services américains.

 

"Le Suicide Français", s'il ne décrit en réalité qu'une phase posthume de la France, n'en désigne pas moins les ennemis à identifier comme tels de tous temps et en tous lieux, les conceptions à combattre et "déconstruire" sans compromis, pour ceux qui prétendent à un avenir national, libre et ordonné.

 

A Squadra

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article