Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Une voix  nouvelle, nationale et indépendante, au service d'un renouveau idéologique en Corse. Le premier numéro d'IPATIA, la revue du cercle "Petru Rocca" est disponible en kiosque . Lisez  IPATIA... et réflechissez !

 

 

New-Bitmap-Image.jpg

 

 

Présentation du cercle " PETRU ROCCA"

 


Qui sommes nous ? Que voulons nous ?


Nous sommes un Cercle de réflexion et nous ambitionnons de devenir un laboratoire d’idées. Corses d’ici et d’ailleurs,d’âges et de parcours professionnels différents, nous ne constituons pas un parti politique et nous ne sommes pas, non plus, “ le faux nez” d’un quelconque mouvement, le père Joseph d’un élu.
Ce qui nous réunit, c’est notre inquiétude comme la perte de nos valeurs traditionnelles devant notre soumission, consciente ou inconsciente, au veau d’or d’un libéralisme dont la violence, exercée par le système bancaire, est exarcebée par l’hideux visage du Mondialisme . Et ce qui motive notre initiative, c’ est la volonté de contribuer à l’émancipation nationale du peuple Corse. Loin, très loin du “ politiquement correct  ” nous apporterons notre contribution aux débats sur la communauté de destin, sur les institutions, sur l’économie.

 

Nous avons choisi d’appeler notre association : “ Cercle Petru Rocca ”.Vous le savez, mobilisé comme sergent d’infanterie, Petru Rocca termine la grande guerre comme lieutenant , blessé à plusieurs reprises mais dont la poitrine s’orne de la Croix de guerre avec palmes et de la Croix de la légion d’honneur. Son courage, son énergie légendaires sont salués de tous. Le premier numéro du journal qu’il fonde donne le ton à ce que sera le combat de sa vie, tout entier consacré à la défense de notre terre et de notre peuple . Il écrit dans « A Muvra » :
“ A Muvra a la prétention de vous insuffler quelques vérités capables de vous donner la chair de poule ”.
C’était un homme qui n’hésitait pas à briser les vieilles tables et à malmener les idoles. Il écrit, par exemple, en octobre 1921 :" Il est évident que si Georges Clemenceau n’était jamais né, la France aurait tout de même connu les désastres de Charleroi et de Morhange mais la suprême débâcle du traité de Versailles lui aurait sûrement été épargnée ! ».
Bien sûr, cette liberté d’expression, cette insolence lui valurent procès en sorcellerie et même ennuis judiciaires. Maintenant, au XXIe siècle, nous voulons, comme lui, rechercher la route, le bonne route, à l’instar du navigateur Pytheas, sans préjugés, sans crainte non plus.


Le cercle Petru Rocca édite une revue dont le premier numéro vient de paraître.
Cette revue, nous l’avons appelé IPATIA, en hommage à Hypathie d’Alexandrie, dernière directrice de la grande bibliothèque, victime de l’abandon par l’Occident de sa culture hellénique et, de façon plus générale, de la sottise, de l’obscurantisme.
Au-delà de cette revue d’informations, nous organiserons des conférences et des débats destinés à favoriser une prise de conscience par nos compatriotes des enjeux cruciaux des temps chaotiques à venir .


CERCLE « PETRU ROCCA »

   Le site d'IPATIA : http://ghjurnaleipatia.blogspot.fr/

Partager cet article