Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://catalunya.terreetpeuple.eu/upload/unapatria-441x600.jpg

Pleinement engagé dans la lutte d'émancipation nationale du peuple catalan, le "Partit Nacionalista Català", mène, au-delà des classiques revendications d'ordre institutionnel, une lutte  sans concessions contre le libéralisme social et sociétal au sein même du mouvement catalaniste. Cette dimension idéologique globale donne tout son sens aux notions d'Indépendance et de rupture, non seulement vis à vis d'un état ( espagnol, français ) mais aussi et surtout d'un Système. Contrairement à d'autres tendances du mouvement catalaniste, le PNAC affirme  son opposition radicale tant à l'Union Européenne qu'à l'OTAN, principaux instruments de la "gouvernance mondiale",et inscrit son combat dans le cadre de l'Europe des Peuples.

 

http://www.terralliure.com/img/banner_pnac_cn.jpg

 

Présentation de la Fédération nord- catalane du PNAC :

 

La Fédération Nord-Catalane du Parti Nationaliste Catalan, s’est constitué à Perpignan au printemps 2007. Sa principale motivation à l’époque était suivante : Création d’un véritable parti nationaliste catalan dans la région n’hésitant pas à aborder les problèmes de fond dont pâtit la société nord-catalane et qui ne sont pas, ou peu, abordés par les partis catalanistes traditionnels.

 

Il convient toutefois de reconnaître que certains éléments de la résistance catalane ont contribué par le passé à des avancées politiques ou culturelles. L’exemple des écoles d’immersion Bressola, de l’association Arrels, pour ne citer qu’elles, sont l’œuvre de militants nationalistes de gauche. Ils ont contribué largement à réenraciner l’usage de la langue catalane dans notre société.

 

Quels sont nos principaux reproches adressés aux partis nord-catalans actuels ?

 

Les partis et les associations catalanistes progressistes à tendance tiers-mondiste refusent de prendre en considération le problème migratoire qui influe gravement sur la substitution de population et accentue la crise identitaire de notre territoire. Quant aux partis de droite ou de centre-droit catalanistes, ils sont inhibés, absorbés, pour ne pas dire contrôlés, par leurs homologues français. Ils servent en fait de caution catalaniste au moment des élections pour les partis français. Cette situation fait le jeu de partis jacobins comme le Front National. Cette organisation prétend, certes, combattre l’immigration, mais lutte aussi contre l’identité catalane. La création d’un authentique parti nationaliste catalan permet aux Nord-Catalans de n’avoir plus désormais à choisir entre un vote jacobin anti-migratoire et la défense de leur identité.

 

http://4.bp.blogspot.com/-uFOC18BWfJU/T0avbbFqvhI/AAAAAAAAAus/I31sXfizWGY/s400/Election1.jpg

Le PNAC considère que le phénomène migratoire est un problème passager, qu’il convient de régler au plus vite en avançant sur la voie de l’émancipation nationale. Il est aussi nécessaire, de mettre au pas l’Europe de Bruxelles, véritable prison des peuples à la solde de la finance internationale.

 

Le PNAC avance des propositions dans d’autres domaines.

 

Sur le plan économique, le PNAC se déclare partisan d’un protectionnisme adapté pour protéger et promouvoir les entreprises et les produits régionaux. Il est nécessaire de bloquer la flambée de l’immobilier provoquée par l’arrivée massive de nouveaux arrivants s’accaparant des emplois disponibles au détriment des gens du pays.

 

Le PNAC entend être une organisation intimement liée aux aspirations populaires. Il ne se considère pas pour autant comme un parti populiste démagogique attrape-tout cherchant à recruter selon l’humeur des personnes.

 

Le PNAC se considère comme parti nationaliste radical. Il va à la racine des problèmes. Il se veut indépendant et libre. Il n’a que faire du langage policé et du « politiquement correct ».

 

Lors de son Assemblée Générale du 15 janvier 2012, la Fédération Nord Catalane du PNAC a rédigé un manifeste adopté à l’unanimité des membres présents :

 

1°) Lutte pour l’émancipation des catalans vivants dans l’état français. Défense de l’identité catalane ;

2°) Considère que l’oppression de la communauté nord-catalane est caractéristique d’une situation d’oppression nationale ;

3°) Considère que sa lutte fait partie du mouvement de libération nationale des Pays Catalans ;

4°) Lutte pour une Catalogne indépendante et réunifiée dans le cadre de l’Europe des Peuples ;

5°) Lutte pour une Catalogne solidaire qui protège tous les travailleurs, une Catalogne enracinée ;

6°) Promeut l’écologie et le contrôle du tourisme de masse ;

7°) Défense de la famille catalane traditionnelle ;

8°) Lutte contre l’immigration extra-européenne, l’islamisation de l’Europe et l’insécurité ;

9°) Combat la domination économique et idéologique de l’appareil scolaire jacobin ;

10°) Se solidarise dans son combat avec tous les peuples d’Europe pour leur libération nationale ;

11°) Lutte contre le totalitarisme qu’il soit marxiste ou de la finance mondialiste (banques, impositions de Bruxelles) et contre la spéculation ;

12°) Considère positif et nécessaire le combat pour un statut spécial pour la Catalogne du Nord.

 

Du point de vue de l’engagement institutionnel et sociétal.

 

Les membres de la Fédération sont engagés soit dans des conseils municipaux, soit dans des commissions extra municipales ou sont membres actifs d’associations culturelles. Dans sa phase de développement, ils ne cherchent pas à afficher leur appartenance politique. Il convient de privilégier l’efficacité plutôt que la vanité.

 

À propos du sigle. Le nom de « Partit Nacionalista Català » a été régulièrement enregistré par les camarades sud-catalans. Cependant, compte tenu que le parti Convergència Democratica de Catalunya avait déjà déposé le sigle PNC, le Ministère de l’Intérieur espagnol a exigé l’ajout de la lettre « A » pour accepter la légalisation du parti, d’où l’utilisation du sigle PNAC.

 


http://fc00.deviantart.net/fs70/i/2012/205/f/8/no_to_nato_by_captainvoda-d58enf1.png

 

 

Ni Otan Ni Union Européenne! 

Entre les diverses hypothèses que nous propose une future  Catalogne indépendante, en plus de l’appartenance de notre pays à l’Union Européenne, il est normal de se questionner sur les rapports que nous devrions entretenir avec  l’OTAN. De même que pour le cas de l’U.E, le PNAC est totalement contre le fait, que notre pays fasse parti du bras armé de l’impérialisme Yankee, incarné ni plus ni moins par l’OTAN. Nous ne voulons pas être les complices ni participer aux crimes, qui d’années en années sont perpétré au nom de cette organisation à travers le monde. Il faut rappeler que à l’époque ce qu’il convient de nommer la « guerre froide », plusieurs pays recevaient l’appellation de « non alignés », parce qu’ils n’appartenaient ni à l’OTAN, ni au Pacte de Varsovie. Nous devons rappeler aussi qu’ils existe aujourd’hui des pays européens qui ne sont pas membres de l’OTAN, l’Autriche, la Suisse, l’Irlande, et qui ne sont pas attaqués et qui ne nécessitent aucunement de la supposée protection qu’octroie le bras armé de l’impérialisme Yankee. Pourquoi la future Catalogne indépendante ne pourrait-elle pas appartenir au groupe actuel de non alignés , au coté de l’Autriche et de la Suisse ? 

 

Perpignan 18 février 2014 


 

Partager cet article