Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

  Les conséquences et les manipulations politiques des attentats du 11 septembre 2001 à NewYork ont suscité dans le monde entier, du fait du développement d'internet, une vague de refus de la propagande officielle émanant du camp occidental ainsi que la remise en cause des dogmes les plus anciennement ancrés. Cette libération de la parole et de la réflexion mettent en échec les tentatives d'instaurer une pensée unique définie par les cercles de pouvoirs basés outre-atlantique.

 

Cette insoumission généralisée s'est traduite en France par le développement d'un phénomène étrange, hybride, multidimensionnel, s'autodésignant comme "la Dissidence". Celle-ci apparaissait ces dernières années comme unie autour de quelques figures de proue ( Alain Soral, Dieudonné, Farida Belghoul, Salim Laibi etc..) face à un ennemi commun. Le nouveau parti Réconciliation Nationale, lancé il y a quelques semaines, était censé incarner politiquement cette unité. 

 

                                               La dissidence mainstream hexagonale,avatar du Système ....

http://www.egaliteetreconciliation.fr/local/cache-vignettes/L250xH155/arton22509-9ab74.jpg

 

Les dernières péripéties agitant cette nébuleuse hexagonale révèlent le caractère illusoire d'une démarche politique fondée sur une "dissidence" qui en réalité ne constitue qu'un avatar, un miroir inversé du Système lui-même. La publication d'une photo et de quelques propos grivois de Soral sur les femmes noires ont en effet suffit à faire craquer le mince vernis de la réconciliation autour du patriotisme français. Les faits sont têtus et "l'universalisme français" cher à Soral se fracture sur les questions ethniques. "Négrophobes", "harkis, "lécheur de babouches", les alliés d'hier s'invectivent, sous les yeux médusés d'un public de consommateurs de vidéos complotistes. Les services et officines spécialisés du pouvoir, vraisemblablement à l'origine de l'affaire, se chargeant d'élargir les brèches et souffler sur les braises.

                                          

En réalité, la grande faiblesse de cette dissidence mainstream est qu'elle est et demeure fondamentalement ...française : multiéthnique, républicaine, égalitariste, moderniste. En un mot, mondialisée.

 

Son important travail de réinformation ne l'a pas conduite à une rupture idéologique porteuse d'avenir. Elle s'est au contraire enfermée dans l'impasse néo-souverainiste, arc-boutée sur des modèles révolus et passéistes, accrochée au fantasme d'une nation "multicolore et tricolore" et d'un modèle républicain qu'il suffirait de purger de lobbys et réseaux considérés comme nuisibles. Or ceux-ci, et les principes qui guident leur action, constituent le coeur même de la République Française. Le mythe "blanc-black-beur" est une création du Parti Socialiste et de SOS Racisme, que la Dissidence mainstream tente de retourner contre ses initiateurs, mais dont elle ne conteste pas le bien-fondé.

 

En marge de cette mouvance survivent dans l'hexagone de petits groupes tout aussi passéistes, mais plus attachés à un certain folklore, nostalgiques de forces vaincues et d'une époque qu'ils n'ont pas connue.

 

                         LA NOSTALGIE ET LE PASSEISME SONT DES FAUTES POLITIQUES .

 

La Dissidence authentique n'est pas tournée vers un passé proche, étape antérieure du processus de décadence qui se poursuit sans discontinuité, mais vers un Futur basé sur des principes éternels, traditionnels. Elle s'appuie sur des réalités charnelles, anthropologiques, qui en dehors des lois et règlements, définissent la Communauté du Peuple. Ces réalités conscientisées constituent, sur le temps-long, la seule base possible d'un renouveau de l'Europe, le seul véritable obstacle au rouleau compresseur mondialiste, et par conséquent sont la cible principale de sa propagande et de son action ( même si les aspirations identitaires peuvent parfois et dans un premier temps être instrumentalisées ).

 

Le général  Wesley Clark, commandant les forces de l'Otan en 1999, définit la condition première du maintien de l'Europe à l'état de colonie des Etats Unis : "Il ne doit plus y avoir de place en Europe pour des peuples non métissés".

 

La place de ceux qui ont compris la nature profonde de l'Ennemi, étudié et analysé ses logiques et ses stratégies globales, se trouve au coeur des luttes d'émancipation nationale des Peuples-Patries d'Europe.

Leur tâche est d'y mettre en échec les opérations de subversion et de détournement, les dérives réformistes et/ou folklorisantes, mais aussi de donner à ces luttes une assise spirituelle et une perspective civilisationnelle, continentale, impériale. 

 

Nationalistes flamands du Voorpost. Le dissident européen, un combattant du quotidien, au service de la Communauté du Peuple.

http://www.voorpost.org/fotos/20110327_edingen-24.jpg

 

Le dissident européen, par sa nature même, n'est pas un consommateur anonyme de vidéos, mais un combattant du quotidien, engagé dans la défense de sa Communauté, de son Clan, de son territoire. Il oeuvre à la perpétuation des lignées, des familles, à la survie et à l'épanouissement de son peuple par l'accomplissement de sa vocation.

 

A Squadra

 

 

Partager cet article