Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.comite-valmy.org/IMG/png/logo_france-corse.png 

 

 Plus d'une année nous sépare des prochaines élections territoriales et la plupart des formations politiques sont déjà engagées dans les traditionnelles tractations et "lutte des places", qui font le charme de la vie politique insulaire. Une mouvance semble toutefois être entrée dès à présent en campagne : celle se regroupant derrière le sigle Mouvement de la Corse Française. Emmenée par deux anciens députés UMPS issus de la diaspora, le MCF inonde la Corse de tracts reprenant tous les poncifs de la propagande anti-nationaliste mais aussi appelant à renforcer la structure et la démarche. Ce qui laisse à penser que celles-ci ne se limitent pas aux complaintes d'une poignée de vieillards sur lesquels chacun serait tenté d'ironiser mais disposent de moyens humains et/ou financiers conséquents.

Si le MCF ne peut compter sur aucune base militante locale, il est de toute évidence soutenu  (ou plutôt porté à bout de bras ) par des relais politiques hexagonaux voire de certains secteurs de "l'état profond" français. Ce regain d'activisme intervient concomitamment à une recrudescence de campagnes anti-corses suscitées par les sphères politico-médiatiques parisiennes.

 

A l'heure où  une certaine unité ( de façade ) se dessine au sein de la classe politicienne insulaire autour de revendications portées par le mouvement national et désormais largement partagées par la population, la tentation d'une "corsisation du conflit" à base de provocations orchestrée par Paris n'est pas à exclure. L'on peut de même escompter que le MCF n'est qu'un premier élément d'une démarche globale, dans laquelle s'inscrirait la création de "contre-pouvoirs anti-séparatistes" intervenant dans divers domaines sous couvert de "défense des valeurs républicaines". Ainsi des listes de candidats "indépendants" ont-elles été présentées lors des dernières élections de parents d'élèves.

 

       Les dirigeants du Mouvement de la Corse Française, une démarche exclusivement anti-nationale...

http://www.alta-frequenza.com/var/alta/storage/images/l_info/l_actu/la_notion_de_peuple_corse_rend_le_padduc_anticonstitutionnel_pour_georges_benedetti_71435/473646-1-fre-FR/la_notion_de_peuple_corse_rend_le_padduc_anticonstitutionnel_pour_georges_benedetti_full_actu.jpg

 

Si les partis et politiciens pro-français traditionnels ( Front National compris) se doivent d'intégrer une dose homéopathique de corsisme afin de ne pas se couper totalement de la population, voire opter pour un habillage purement local ( Tatti, Renucci, Mondoloni etc..) le MCF, de par son discours volontairement caricatural ne semble pas avoir pour but de rassembler largement. Sans programme, sans idées, sans perspectives politiques revendiquées, son rôle apparait comme purement provocateur, s'inscrivant dans une stratégie de  tension. La mise en avant de personnes d'âge certain ne présentant qu'un argumentaire fondé sur la peur, ne vise de toute évidence qu'à provoquer un choc au sein de l'électorat âgé, sur le modèle de la campagne du référendum de 2003.

 

Les manoeuvres anti-nationales, coordonnées mais déclinées sous des formes diverses et variées sont amenées à se développer au cours des mois qui viennent. Le MCF en incarne une version extrême, peut être destinée à en masquer d'autres, plus subtiles, visant à la désunion des forces se réclamant de la Nation.

 

Les temps à venir seront déterminant pour le devenir de notre peuple : la mort physique, démographique, sous les effets conjugués de la colonisation de peuplement et de la globalisation capitaliste, ou l'accession à la souveraineté nationale guidée par un instinct vital plus fort que la peur et la résignation, échappant à toutes considérations "pragmatiques" ou "raisonnables". L'unité, le renforcement et la calme détermination  du camp national qu'exigent les circonstances sauront seules balayer les pitoyables stratégies de l'Ennemi, et renvoyer ses agents et officines dans les poubelles de l'Histoire.

 

A SQUADRA

 

 

 

Partager cet article