Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

   Ce samedi 25 octobre à Quimper, la Résistance bretonne descendait dans la rue pour s'opposer au projet d'édification d'une grande mosquée de 450 mètres carré comportant un minaret de 12 mètres de haut. En première ligne du collectif d'opposants, nos camarades d'ADSAV. Si ce projet heurte les consciences bretonnes au point d'avoir été  occulté jusqu'au dernier moment par la municipalité de droite pro-française de Quimper, c'est en raison de sa nature et des affiliations de ses promoteurs, une association turque étroitement liée au parti islamiste AKP ( Parti pour la Justice et le Développement ) dirigé d'une main de fer par l'actuel président turc Erdogan.

Contrairement aux courants kémalistes ou nationalistes pan-touraniens ( les "Loup Gris " ), l'AKP se réclame d'une idéologie neo-ottomane prétendant à la suprématie d'un califat s'étendant à  l'Ummah ( communauté des croyants ). Cette orientation expansionniste est appliquée rigoureusement, des Balkans au Caucase , jusqu'en Chine et en Europe occidentale, tout en respectant rigoureusement l'agenda et la stratégie globale américaine. Les USA et leurs supplétifs  soutiennent activement l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne. La Turquie est pleinement engagée en Syrie et en Irak via le fameux " Etat Islamique" dont les troupes sont formées dans les camps d'entrainement supervisés par ses services secrets.

 

 

Les bretons éveillés qui manifestaient à Quimper n'ont pas oublié la célèbre phrase de MR Erdogan : " Les mosquées seront nos casernes, les dômes nos casques, les minarets nos baïonnettes". Ils savent que contrairement à leurs homologues français, les dirigeants islamistes turcs sont des gens sérieux, résolus, inscrivant leur politique sur le temps-long.

 

La gauche et l'extrême gauche mondialistes ont, comme les autorités françaises en Bretagne, pris partie pour la mosquée AKP, contre la résistance bretonne. Même s'il n'ont aucune sympathie pour l'islamisme turc et prétendent soutenir les Kurdes de Kobané, les officines gauchistes visent ce qu'elles considèrent comme l'ennemi principal, absolu : les peuples Européens historiques, leurs franges conscientes et militantes. Elles ont donc organisé une contre-manifestation qui a réuni une trentaine de personnes. Un groupe de nervis tenta même d'attaquer le défilé des résistants mais fut mis en déroute par les militants d'ADSAV.

 

Les nationalistes bretons n'ont ce jour-là pas seulement défendu leur terre et leur peuple. Face à la menace ottomaniste, ils ont incarné la mémoire de l'Europe, celle des batailles de Vienne et de Lepante, du Champs des Merles, de la résistance des chypriotes face à l'occupation d'une partie de leur pays.

 

A Quimper, l'Europe des Peuples, l'Europe réelle s'est levée...

 

A SQUADRA

Partager cet article