Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.alta-frequenza.com/var/alta/storage/images/l_info/l_actu/la_corse_n_oublie_pas_le_11_novembre_37835/230961-1-fre-FR/la_corse_n_oublie_pas_le_11_novembre_full_actu.jpg

  Depuis le 2 août dernier, se succèdent un peu partout dans le monde les commémorations du centenaire du début de la première guerre mondiale. Le président de la République française François "Flamby" Hollande tente, par la multiplication de discours se voulant  solennels, de conjurer le rejet massif dont il est l'objet du fait de sa soumission intégrale aux diktats du monde de la finance, qu'il désignait lors de sa campagne électorale comme son ennemie. " l'Europe ne doit jamais être fatiguée de la paix " a-t-il ainsi martelé à Liège ...quelques jours après avoir officiellement cautionné le bombardement de Gaza. 

 

Ces pantalonnades bien françaises ne doivent pas faire oublier la tragédie que constitua ce conflit pour le peuple Corse: près de 60 000 mobilisés sur l'ile, suite à un décret spécial prescrivant l'incorporation des pères de famille de plus de trois enfants, entre 10 000 et 20 000 tués selon les sources, des dizaines de milliers de mutilés et une Corse littéralement vidée de ses forces vives.

 

Contrairement aux insinuations distillées çà et là dans certains écrits ou films commerciaux, les Corses dans leur immense majorité, firent preuve de courage, de discipline et de dignité dans la souffrance, faisant honneur à leurs drapeaux et à l'antique tradition guerrière qui depuis toujours marqua l'histoire de notre peuple, et ce, alors même qu'ils ne comprenaient pas les origines et les enjeux réels de ce conflit.

http://forumvert.files.wordpress.com/2010/01/photo-0711.jpg

Outre l'engrenage des alliances entre puissances européennes mises en branle par l'assassinat à Sarajevo de l'archiduc François Ferdinand, héritier du trône de l'Empire austro-hongrois par un jeune nationaliste serbe, le déclenchement de la Première Guerre Mondiale eut pour cause véritable les appétits colonialistes des puissances démocratiques, notamment la République Française.

En Afrique et en Asie, la bourgeoisie française défend son hégémonie dans l'exploitation des ressources premières et des voies de communication et refuse à l'Allemagne la possibilité d'établir des comptoirs commerciaux pouvant alimenter son industrie. La politique coloniale s'appuie sur le discours maçonnique prétendant que les "races supérieures ont le droit et le devoir de civiliser les races inférieures" ( Jules Ferry , 28 juillet 1885 ) . Un principe républicain et universaliste toujours mis en pratique par la République Française aujourd'hui, en Françafrique comme dans les banlieues hexagonales.

 

Sur un plan plus "subtil" mais sans doute plus essentiel encore, cette guerre constitua, par le suicide démographique de l'Europe et la destruction des Empires Centraux porteurs de conceptions traditionnelles et anti-bourgeoises, une étape marquante de la progression des forces multiformes de la Subversion. Financé par les banques new Yorkaises, le parti bolchevik de Russie profita du chaos pour instaurer sur un immense territoire un régime fondé sur l'idéologie marxiste, visant au déracinement intégral des peuples, dont les cibles et victimes principales furent la paysannerie et la religion.

 

imagesCA5K3EFN-copie-1

C'est des rangs de ces Corses envoyés à la mort pour des intérêts capitalistes étrangers à ceux de leur peuple, qu'émergera la première génération de nationalistes conscients de la nécessité de s'émanciper de la tutelle française et des "valeurs de la République".  Petru Rocca, blessé au front à plusieurs reprises, officier puis chevalier de la Légion d'Honneur fonde en 1920 le journal A MUVRA puis le Partitu Corsu d'Azione en compagnie d'autres anciens combattants.

 

Un siècle après le début de cette tragédie, les acteurs et les "lignes de forces" globales demeurent inchangées. Le pouvoir tente toujours ( et parvient parfois encore ) de mobiliser les populations contre des ennemis désignés qui s'avèrent le plus souvent de véritables alliés de l'Europe réelle (Poutine, Assad,  etc..),  ou des entités favorisées voire créées de toute pièces par ses services et réseaux occultes ( Lybie, Syrie ...).

 

Les Corses ne sont pas un peuple pacifiste. L'Honneur et la Guerre ont tenu une place prépondérante tout au long de leur histoire. Mais, instruits des leçons de l'histoire et conscientisés par le mouvement national, ils refuseront de servir un régime dédié à assurer l'hégémonie du monde de l'Argent.

 

Plus un seul Corse ne doit verser son sang pour la République Française !

 

A Squadra

 

 

Partager cet article