Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

images-copie-10.jpg

 

    

Communiqué  de presse de Plataforma per Catalunya (PxC)
 « Nous ne renonçons  à aucuns coins de nos terres, et c’est pour ça que je veux chaleureusement souhaiter la bienvenue aux amis qui sont venus depuis la Catalogne du Nord pour célébrer avec nous ce grand jour, et j’annonce que très rapidement s’ouvrira une délégation a Perpignan de Plataforma per Catalunya, pour défendre aussi notre identité et notre peuple », avec ses paroles Josep Anglada a voulu saluer par expansion les sympathisants qui se sont déplacés depuis Perpignan pour participer à la célébration de la journée de Plataforma per Catalunya. Durant cette même journée s’est tenue une réunion officielle qui s’est terminée par l’accord de la création d’une délégation qui se convertira plus tard en section de la Plataforma per Catalunya Nord.
Plataforma per Catalunya Nord commencera sa tache d’implantation locale, en combinant la lutte pour la défense de l’identité et de la langue catalane avec la lutte contre l’immigration, l’islamisation, la mondialisation et le dictat de la finance internationale. L’objectif déterminant durant la réunion est de présenter diverses candidatures pour les prochaines élections municipales en Catalogne Nord, ou Plataforma per Catalunya pourrait obtenir des élus.
« Pour nous c’est une démonstration que la catalanité est un fait incontestable et que sont catalans ceux qui vivent tant au sud qu’ au nord des Pyrénées. Nous considérons nécessaire la présence de notre formation en Catalogne du Nord, ou bientôt nous aurons des résultats politiques positifs », a affirmé Josep Anglada en clôture de la journée du parti dédiée à la Sant Jordi (Saint Georges).     
PxC
Vic, 24 avril 2012       imagesCAOCH1J7.jpg
Présentation de Plataforma per Catalunya (PxC)
Plataforma per Catalunya (PxC), en français Plateforme pour la Catalogne, est un parti politique catalan identitaire (ses dirigeants rejettent le clivage droite-gauche), dont le programme est axé sur le contrôle de l'immigration, en particulier l’immigration extra européenne, l'application d'une tolérance zéro face à la délinquance, la défense des valeurs de la famille, et la protection de l'environnement. Plataforma per Catalunya défend également le fait catalan, sa territorialité,  sa langue et sa culture et développe des liens particuliers avec les terres de langues catalanes. La PxC n’est pas séparatiste, elle se reconnait dans un modèle fédéral des communautés autonomes qui composent l’Espagne, ou devrions nous dire « des Espagnes ». La PxC ne rejette pas non plus une certaine vision de l’Europe, qui se voudrait confédérale et identitaire, en opposition complète avec cette fausse Union Européenne à la solde des marchés financiers.
Historique :
Apparu en avril 2002, ce parti s'est fait connaître dans un premier temps pour son soutien à un comité d'habitants de Premià de Mar, situé dans la banlieue de Barcelone, qui s'opposaient à la construction d'une mosquée dans leur quartier. Mené par son président et fondateur Josep Anglada i Rius, la formation politique décida par la suite de s'impliquer dans le jeu électoral local présentant des candidats dans huit communes catalanes à l'occasion des élections municipales de 2003, parvenant à opérer une percée électorale, obtenant un siège de conseiller municipal dans quatre d'entre elles : Cervera, Manlleu, El Vendrell et Vic, le président du parti, originaire de Vic, siégeant lui même dans cette dernière. La formation ne réalisa en revanche que de faibles scores aux élections parlementaires catalanes de 2003, ne rassemblant que 5 000 électeurs dans toute la Catalogne.
Plataforma per Catalunya a essaimé sur une partie du territoire espagnol : sont apparus Plataforma por Madrid (PxM), Plataforma por Castilla y León (PxCL), et Plataforma per la Comunitat Valenciana (PxCV). Mais suite au refus de PxC de se prononcer officiellement contre l'approbation du nouveau statut catalan en 2006, ces nouvelles plateformes ont rompu avec le parti catalan. Aujourd’hui de nouveaux projets de Plateforme identitaire sont en cours, et fait historique une en Catalogne du Nord, ou depuis quelques années déjà des liens d’amitiés sont entretenus, notamment lors des festivités en rapport avec la Sant Jordi, fête identitaire d’importance majeure dans le calendrier catalan.
Aux élections municipales espagnoles de mai 2011 Plataforma per Catalunya a réalisé une percée largement commentée dans la presse ibérique qui couine d'effroi au vu des résultats obtenus en Catalogne par la formation identitaire.
Plataforma per Catalunya n'a pu se présenter que dans un nombre restreint de communes faute de moyens de financement et n'enregistre que 2,30% pour toute la Catalogne. Là où il était présent, le mouvement identitaire catalan a obtenu des scores impressionnants lors des dernières élections municipales, notamment dans ce qui fut la ceinture rouge de Barcelone, les banlieues ouvrières où survivent celles et ceux qui souffrent le plus des difficultés économiques, de l'invasion migratoire allogène et de l'arrogance islamique. 
Avec près de 70 000 suffrages et 67 élus municipaux dans nombre de communes (20% et 5 représentants à Vic), PxC s'est élevée au rang de force d'opposition d'avenir, ce qui a permis à Josep Anglada de dire haut et fort : "Personne ne pourra plus nous arrêter".
En plus des 67 élus municipaux, Plataforma per Catalunya compte également 7 conseillers Régionaux.
En moins de dix ans la formation identitaire a réussi un tour de force impressionnant.
Cette démarche d'implantation est soutenue par nos camarades de Terra i Poble Catalunya .
 
 

Partager cet article