Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

  

Plus de 60 personnes présentes au Casal Europa de Perpignan (Centre culturel pour la promotion des idées identitaires) pour soutenir et entendre les propositions politiques de la nouvelle formation politique Nord Catalane.

C’est au cours d’un repas typiquement roussillonnais entrecoupé de musique catalane jouée au « sac de gemecs » par un membre de la PxC Nord, que les militants et sympathisants de la PxC ont manifesté leur soutien inflexible aux idées identitaires.

Nous tenons à manifester notre sympathie pour les délégations de la PxC de Barcelone et de Lleida présentes lors de cet événement historique.

Le président Josep Anglada n’ayant pu se libérer pour l’occasion à cause d’un emploi du temps surchargé, nous a manifesté son soutien total. Il envisage une visite au cours de l’été afin de rencontrer les membres de la délégation, mais également de répondre aux questions de la presse nord catalane.  

Le porte parole de la délégation nord catalane de la PxC Nord, Llorenç Perrié Albanell, a affirmé lors de son discours que :

« Nous ne sommes pas d’extrême droite, d’ailleurs comment pourrions nous être à l’extrême d’une droite qui se veut libérale, mondialiste et pro immigration ? Comment pourrions nous nous situer à l’extrême de l’échiquier politique, alors que nous refusons le clivage Droite / Gauche (…) »

«  La PxC Nord se veut un parti moderne qui ne regarde pas dans le rétroviseur politique. La PxC Nord a les pieds fermement enracinés dans la culture catalane, sa foi dans les traditions de notre peuple et son désir de changement  nous propulsera vers une politique dynamique et originale pour une régénérescence de la politique et du bien commun. (…) »

 « Nous rejetons la politique jacobine de l’état Français. Nous tenons à préciser qu’il ne faut pas confondre l’ état, qui est un mode d’administration, avec la France qui est une réalité politique complexe. Réalité politique qui aujourd’hui doit revoir son mode de fonctionnement et accepter  les légitimes aspirations des diverses nationalités ethniques de souche qui la composent »

« Notre lutte contre l’immigration nous interdit tout sectarisme envers des européens de souche qui respectent et reconnaissent le peuple catalan, ses coutumes, sa langue et son droit d’obtenir des droits politiques. L'enjeu principal de la lutte est civilisationnel. »

« La lutte contre la double insécurité : sociale, le capitalisme apatride et spéculatif sous la houlette des banksters de Wallstreet et de la City (…), asphyxie les peuples souverains. Nous devrons combattre les institutions bancaires, les mètre au pas en créant  une banque du peuple. Nous devrons également abroger la loi Giscard-Pompidou de 1975, loi scélérate qui occasionne une chute quasi discontinue de la décroissance du pays et qui nous enferme de plus en plus dans le piège de la dette. La seconde insécurité c’est celle dont personne ne parle, ou peu, c’est l’insécurité physique. Nos concitoyens aujourd’hui sont épuisés de vivre avec la peur, alors que les délinquants eux, vivent tranquillement et bénéficient des aides sociales aux frais du contribuable. »    

« Si nous souhaitons réguler l’immigration, appliquer une politique localiste en terme d’emplois, d’économie et d’écologie, lancer une politique de ré-enracinement de la culture et de la langue catalane,  nous devons nous doter d’institutions propres.  C’est pour cela que nous souhaitons, et que nous œuvrerons pour  la création d’une région autonome Nord Catalane (lire les propositions basiques de la PxC Nord). »

La lecture des propositions basiques pour une Catalogne du Nord autonome a soulevé l’enthousiasme général. Bien d’autres questions ont été abordées. L’économie locale,  l'écotourisme intelligent, l’insécurité etc. Les futurs  objectifs de la PxC Nord ont soulevé l’approbation générale, notamment des projets de campagne comme par  exemple la lutte contre l’insécurité mais également contre le racket fiscal.

Le dernier point abordé fût les élections municipales de 2014. Avec comme ligne de mire :

«  la lutte contre l’acquisition de logement sociaux par les immigrés extra communautaire, en premier les gens de chez nous ! Le droit de vote des étrangers extra communautaire entrainera des changements sociologiques dans nos villes, aujourd’hui nous aurons besoin plus que jamais d’élus d’oppositions dans les mairies afin de lutter contre la substitution de population organisée et dissimulée sous une appellation vicieuse : la mixité sociale… Nous affirmerons plus que jamais notre lutte contre l’insécurité citadine. Nous imposerons une gestion rigoureuse des finances publiques. Développement des secteurs qui génèrent une économie localiste. Création de filière catalane dans les écoles. »

« Pour conclure nous pouvons affirmer que la reconquête a commencé au Principat de catalunya avec la PxC , maintenant elle commence au Nord ! »    


Partager cet article