Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

      Le quotidien unique publiait dans son édition du 6 juillet une entrevue avec José Risticoni, tête de liste du Front National ( rebaptisé Rassemblement Bleu Marine ) pour les municipales à Ajaccio. Celui-ci , jadis proche de José Rossi y dévoile les grandes lignes d'une stratègie de campagne adaptée à la configuration locale. Ainsi, si partout en France le FN tente de mordre sur l'électorat des partis traditionnels, son antenne ajaccienne applique une tactique déjà éprouvée et couronnée de succés lors des derniers scrutins en Corse : le siphonnage de l'électorat nationaliste, l'opposition de droite disposant d'un leader crédible en la personne de Laurent Marcangeli. 

Risticoni ne s'attarde donc pas sur le refus du FN de la coofficialité de la langue corse et comme de toute évolution institutionnelle, prend soin de se démarquer ostensiblement des épouvantails de l'association "France-Corse" et rappelle les "valeurs communes" qui uniraient nationalistes français et corses.

  La campagne du FN s'articulera donc autour du diptyque immigration-insécurité à l'origine de son succés et qui, dans l'actuel contexte de "banlieurisation" des zones périphériques de la ville impériale, devrait lui assurer un confortable matelas de voix.

 

Le parti ultra-jacobin de Marine Le Pen tente une OPA sur l'électorat nationaliste corse à Ajaccio 

 

  Le rusé Risticoni et son équipe misent surtout sur la faiblesse idéologique des appareils politiques du mouvement national corse, englués dans le politiquement correct malgré les protestations de la base militante, suspendus aux miettes que la puissance occupante consentirait à leur octroyer et donc "tenus" à ne pas sortir des limites de la pensée unique.

  Un transfert massif des voix des partisans de la Nation Corse vers le parti le plus bleu-blanc-rouge de l'échiquier politique insulaire n'est donc pas à exclure.

Le FN apparaitrait alors comme le porte-voix des adversaires d'un système dont il est, de par son statut d'opposant officiel, l'un des principaux piliers.

 

  Un piège dont, une fois refermé, il sera difficile pour le mouvement national de s'extraire. Pour éviter un tel scénario, les formations nationalistes d'Aiacciu auront à coeur de rester à l'écoute du peuple, de relayer ses aspirations et  de constituer des espaces de liberté d'expression, loin des tabous imposée par la bien-pensance coloniale .

 

A Squadra

 

Nouvelle image bitmap (2)

 

 

Partager cet article