Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

     536084_288037677949792_100002306860368_639309_1520702159_n.jpg

 

 

             Dveri La Conquête de l’Etat

Le 6 mai ce sera les élections en Serbie. Le vote concerne aussi bien les présidentielles que les législatives ou les municipales. Il y aura aussi ce jour-là les élections dans la région autonomes de Vojvodine et dans la partie serbe du Kossovo. Les partis habituels essaieront de maintenir leurs positions ou de gagner des points .
Dans le panorama politique serbe, un nouveau mouvement politique quasiment inconnu en Occident émerge et se présente aux élections. Son nom : Dveri, qui peut être traduit en français par Les Portes (allusion aux portes d’accès de l’autel dans les églises orthodoxes).
Fondé après les bombardements de l’Otan par quelques étudiants de la faculté de philologie de Belgrade, Dveri s’était développé comme association politico-culturelle nationaliste. En décidant de descendre dans l’arène politique et de participer aux élections, Dveri a atteint une nouvelle dimension politique.
Comptant des milliers de membres, Dveri se présente comme un mouvement sans chef. Dans la phase de lutte pour la conquête du pouvoir les organisations guidées par un chef charismatiques ont un défaut et une vulnérabilité : leur structure pyramidale les menace de caporalisme et la dérive césariste guette. Le caporalisme se conjugue avec la bureaucratie et la tête unique une fois coupée laisse tomber le corps. Fondé sur des convictions profondes et une base militante solidaire et vivante, Dveri peut se permettre de ne pas avoir de chef titulaire dans la phase actuelle. Le profil du Mouvement des Barricades du Kossovo est identique. 578108_285960234824203_100002306860368_634301_1282832270_n.jpg

Mystique mobilisatrice
Va-t-on assister à une véritable surgie de Dveri sur la scène politique serbe ? On va le savoir dimanche. Pour entrer au parlement, il faut passer la barre des 5%. C’est difficile pour un mouvement reposant sur une base militante ne disposant que de peu de moyens. Par exemple les estrades pour les réunions sur la place publiques de Dveri sont constituées par une vieille camionnette Chevrolet surmontée par une plateforme démontable. Ne disposant pas de grands moyens publicitaires comme les partis du système, Dveri a compensé par l’imagination et l’innovation. A l’intérieur ou à l’extérieur, toutes les réunions publiques de Dveri sont précédées d’un défilé dans les rues des villes, petites ou grandes, derrière un véhicule diffusant de la musique patriotique serbe et l’hymne du mouvement.
La surgie de Dveri et surtout son programme inquiètent l'établissement. Au-dedans Dveri accuse les partis installés depuis la chute de Milosevic d’être une bande de voleurs et de corrompus. L’impérialisme américano-occidental s’appuie dessus pour pousser ses pions au détriment du peuple et de la nation. Dveri accuse les partis d’être des fabrications des ambassades étrangères. Dveri promet le grand coup de balai, la moralisation de la vie politique. Dveri demande la révision des privatisations et l’arrestation des escrocs. Dveri veut mettre un terme à la dictature de l’argent. Les ressources du pays doivent revenir au pays. Dveri veut casser la ploutocratie. Dveri rejette l’Union Européenne et l’Otan. Dveri agit pour la libération du Kossovo et la réunion de tous les pays serbes (Monténégro, Republika Srpska etc). Au dehors, Dveri prône l’union avec la Russie et l’adhésion au BRICS. L’un des coups les plus réussi de Dveri a été d’ obtenir le ralliement d’éminentes personnalités de la société civile, de nombreux intellectuels, artistes et scientifiques, qui donnent au mouvement un aspect respectable et lui permettent de se présenter comme une véritable contre société. Dveri a le soutien du monde orthodoxe non abouché au système en place et de certains secteurs clefs qui travaillent – comme c’est le cas dans les pays historiquement occupés – à la survie du pays et à sa renaissance.
Dveri combat tous les partis et tous les pourris, du parti démocratique de Boris Tadic au dit Parti progressiste de Tomislav Nikolic et Alexandre Vucic, les scissionnistes du Parti radical serbe de Vojislav Seselj emprisonné depuis 9 ans par l’Inquisition de La Haye. Disposant d’un flot de matériel de propagande et d’illusion, les partis du système aboient, la caravane passe.
Dveri inquiète l’établissement qui a ordonné – ce qui ne s’est encore jamais vu - de ne pas publier les sondages. Mouvement politique de libération nationale et sociale porteur d’un nouvel élan patriotique et d’une mystique mobilisatrice, Dveri continuera à se développer quoi qu’il arrive. Comme le Mouvement des Barricades du Kossovo…

 

      

 

                                                     DVERI , une résistance sans chefs , un peuple en marche

383431_285263894893837_100002306860368_633052_746337094_n.jpg

 

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        Remerciements et salutations à notre camarade IV BATAJ , solidarité avec la résistance nationale et populaire en Serbie .

       

   a squadra

Partager cet article