Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

    Le mouvement de contestation de l'actuelle politique française en Corse se développe au sein de la jeunesse. Blocage d'établissements scolaires et manifestations se succèdent dans toute l'ile. Une grande mobilisation unitaire est prévue à Corte le mercredi 29 janvier. Les différentes structures politiques nationalistes soutiennent le mouvement sans s'y engager vraiment ,priorité étant donnée à la campagne électorale des municipales de mars 2014 . Une stratégie vaine, le gonflement des listes électorales par des milliers de nouveaux inscrits étrangers excluant toute perspective de victoire nationaliste, tant à Bastia qu'à Purtivecchju. Les règles du jeu étant fixées par l'ennemi, celui-ci attribue à chacun son rôle dans la mascarade "démocratique". Pour les autonomodérés, celui de supplétifs de la gauche française comme l'a exposé le maire P.S.  de Bunifaziu dans l'édition du 18 janvier du quotidien unique.

 

La jeunesse restera donc en première ligne dans le combat pour un avenir digne et national en Corse. Le principal défi sera pour elle de dépasser l'aspect purement revendicatif au sein du Système prévalant aujourd'hui  pour aboutir à une volonté de rupture avec celui-ci. 

Par delà la confrontation avec l'appareil répressif du régime, l'enjeu d'un tel mouvement porté par la jeunesse est celui du refus des règles, principes et valeurs imposés par l'occupant, et la volonté portée par les éléments les  plus conscients d'une nouvelle Dissidence renouant avec les orientations originelles de la LLN ( un andemu dà vutà ! ) .

 

LOTTA GHJUVENTU, L' AVVENE SI TU !!

 

A Squadra

 

 


 Ci-dessous un appel à manifester diffusé sur les réseaux sociaux. L'Assemblée de Corse y est considérée comme un lieu de pouvoir légitime et effectif tandis que persiste l'illusion d'une possibilité de dialogue avec la République Française .La décolonisation des consciences demeure un chantier permanent.

 

Le 27 septembre dernier, l'Assemblée de Corse a adopté, par une large majorité de 46 voix sur 51, un projet de réforme visant à mentionner l'île dans la Constitution pour lui accorder une plus grande décentralisation.
Depuis cette date, les ministres Valls et Lebranchu multiplient les déclarations fermant peu à peu toutes les portes du dialogue :
NON à la coofficialité
NON au statut de résident
NON à la révision de la Constitution française
Le Conseil Constitutionnel quant à lui a, le 29 décembre 2013, censure les arrêtés Miot.
Nous, citoyens corses, exigeons l'organisation d'une manifestation pour dénoncer la politique de l'Etat français en Corse et le mépris de ce gouvernement à l'égard du vote de l'Assemblée de Corse.
OUI à la coofficialité
OUI au statut de résident
OUI aux arrêtés Miot
OUI à la révision de la Constitution française !!

NON à la disparition programmée par Paris du Peuple Corse sur sa terre ..
Du nord au sud, mobilisons-nous et faisons entendre notre colère.
Tantu ch'un bracciu tenerà a Bandera .. u Populu corsu ùn si spenghjerà micca !!!
 

 

 

 

Partager cet article