Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.corsenetinfos.fr/photo/art/default/6613173-9975508.jpg?v=1399749069 

 

    Des milliers de Corses sont descendus dans la rue ce 10 mai à Bastia, à l'appel du collectif "Simu di stu paese, ci vulemu campà", pour faire entendre la voix du peuple et donner du poids aux décisions de l'Assemblée de Corse concernant le statut de résident, la coofficialité de la langue corse et la révision constitutionnelle plaçant la Corse hors du droit commun hexagonal.

 

Les appels à manifester provenaient exclusivement d'organisations et partis de la mouvance nationale ( entendue en son sens le plus large ) et de fait, à l'exception de Mr Pierre Ghjonga, élu territorial et conseiller exécutif en charge de la langue corse à la C.T.C., les responsables politiques issus de la classe politique traditionnelle n'ont pas participé à la mobilisation, alors même qu'ils ont très majoritairement voté en faveur des résolutions précitées. Ce qui en dit long sur leur détermination réelle à défendre les intérêts de notre peuple.

 

La coloration du cortège était donc clairement nationaliste,  banderoles et slogans faisant la part belle à la volonté d'Indépendance . Cette manifestation massive et digne s'est conclue par un discours bref,mais offensif et déterminé, d'un jeune porte-parole du collectif devant les grilles de la préfecture de Haute Corse. A l'issue de la dislocation,la traditionnelle et symbolique confrontation entre les jeunes nationaux et les forces de police n'a occasionné que quelques dégats matériels et fait moins d'une dizaine de blessés très légers de part et d'autre.

 

 

Quoique l'on puisse penser des buts affichés ou réels de ce type de mobilisation ( le fameux mais illusoire en réalité "dialogue avec Paris" ), elle n'en constituent pas moins des moments d'unité, de fraternité et de solidarité propice à l'éclosion et au développement, chez les jeunes et moins jeunes, d'une véritable conscience nationale prélude à un possible engagement militant qu'il appartient ensuite  aux organisations politiques de compléter par une solide formation doctrinale. La lutte pour les intérêts collectifs, au service du peuple, demeure plus que jamais pour la jeunesse la seule véritable antidote à la spirale mortifère et aux dérives sociétales dans lesquels tend à la faire sombrer le monde "globalisé".

 

Simu di stu paese, ci vulemu campà ...U populu Corsu camperà !

 

A Squadra

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article