Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.tarrano-bonicardo.com/histoire/photos/0_armoiries.jpg     

  L'incendie involontairement allumé par Jean-Louis Leca lors de la rencontre de football OGC Nice-SCB continue de se propager, donnant libre cours chez les Corses  à l'expression d'un renouveau de la conscience d'appartenir à une communauté, un peuple distinct des masses hexagonales, y compris au sein de la diaspora. La sanction disproportionnée infligée à Leca par les instances dirigeantes du football français ravive les polémiques autour de la TESTA MORA.

 

Chacun pressent bien la charge explosive, potentiellement incontrôlable, que renferme l'inconscient collectif réveillé par cet affrontement autour du symbole national corse. Outre les tentatives de récupérations venant de la classe politicienne pro-française qui défend "un emblème régional", se réactivent des menées propagandistes plus subtiles issues de milieux progressistes et "ouverts sur le monde" , qui tentent de subvertir le sens originel de la TESTA MORA et les conceptions considérées comme politiquement incorrectes qu'elle incarne.

 

Comme le rappelle Denis Luciani dans son ouvrage " L'origine de la tête de Maure"  (éditions Anima Corsa 2012 ) la tête de Maure est un trophée symbolisant la tête tranchée d'un guerrier vaincu lors de la Reconquista du XIIe siècle, "légué" à la Corse par le Royaume d'Aragon. La TESTA MORA est donc liée aux deux fonctions souveraines ( spirituelle et guerrière ) régissant le monde traditionnel européen.

 

C'est cette dimension aristocratique qui est visée par ceux qui tendent à donner à notre symbole national un sens plus conforme à la pensée dominante, par petites touches subliminales inlassablement répétées sous diverses formes sémantiques et visuelles ,selon la vieille tactique du "voleur chinois".

 

                                       Une interprétation spartakiste, subversive, des polémiques liées aux drapeaux ...

http://www.sport365.fr/medias/166139_.jpg

 

Dans l'affaire Leca, l'exhibition de la TESTA MORA est mise en parallèle avec celle des drapeaux africains ou maghrébins arborés par des sportifs reconnus ( Usain Bolt, Zinedine Zidane ) issus de populations soumises aux monde européen au cours des siècles écoulés. L'idée suggérée étant l'identification des Corses au camp des colonisés, de la révolte mondiale des esclaves. Cette vision idéologique spartakiste et subversive, développée par l'extrême gauche, constitue un détournement manifeste du sens véritable de l'acharnement anti-corse des cercles dirigeants de la République Française.

Les Corses ne sont pas persécutés comme "damnés de la Terre"  par une France "réactionnaire " et pétainiste. Bien au contraire, la haine dont ils font l'objet a pour racine les origines et la culture traditionnelles, montagnardes et enracinées, celles de la Terre des Seigneurs, dont ils sont les héritiers et que la France cosmopolite s'est donnée pour mission d'éradiquer.

 

Cette stratégie  d'inversion des symboles, d'inspiration maçonnique, se manifeste également par la revendication de la TESTA MORA comme symbole d'un "nouveau peuple corse" , conforme aux projets de la Gouvernance Globale.

 

http://www.corsenetinfos.fr/photo/art/default/6499583-9803256.jpg?v=1396787024

 

L'engouement actuel des Corses autour de la TESTA MORA, le renouveau du sentiment national qu'il traduit doivent s'accompagner d'une grande vigilance des éléments les plus conscients de notre peuple quant aux manipulations dont ils ne manquent pas de faire l'objet . 

 

A Squadra

Partager cet article