Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Un évènement  politique passé relativement inaperçu s'est déroulé en fin de semaine dernière : le congrès du groupuscule trotskiste A MANCA, avec comme invité d'honneur Alain Krivine, principal dirigeant du Nouveau Parti Anticapitaliste, ravalement de façade de la Ligue Communiste Révolutionnaire ( depuis 2009 ). A MANCA (un temps "naziunale" ) peut être considérée comme l'antenne locale du NPA.

Après l'échec de sa tentative de prise de contrôle du Sindicatu dI i Travagliadori Corsi, le noyau gauchiste oeuvre sous le nom d'Aiaccini, à donner une caution pseudo-nationaliste à la gauche française emmenée  par Mr Renucci dans la cité impériale. Une gauche au sein de laquelle l'on retrouve le Parti Communiste Français et le Parti Socialiste Français et ce, alors même que son discours de la Manca, comme celui du NPA, prétend fustiger la gauche sociale-libérale.

 

Lev Bronstein dit "Trotsky" à la source d'un courant idéologique pronant la Table Rase et la Révolution Permanente, contre le Christianisme et les peuples Européens...

 

le NPA qui tiendra lui son congrès en janvier prochain, traverse une période de crise liée à l'échec de ses tentatives d'implantation tant dans la classe ouvrière ( qui refuse son immigrationnisme ) qu'au sein des populations issues de l'immigration ( car perçu comme trop laïque et cosmopolite ). Une partie de ses militants a rejoint le Front de Gauche, lui-même dirigé par le trotskyste ( issu de l' O.C.I de Pierre Boussel-Grunberg dit "Lambert" ) Mélanchon.

 

Le courant idéologique trotskyste ( du nom de son fondateur Lev Davidovitch Bronstein dit "Trotsky" ) se caractérise par une double dimension. Celle officiellement affichée de justice sociale, d'anticapitalisme, de socialisme, justifie l'existence de groupes comme le NPA. La fonction essentielle du discours est de recruter et d'entretenir une base, même restreinte, d'idiots utiles essentiellement composée de profs et d'étudiants, chargée de canaliser, neutraliser la colère populaire, et jouer le rôle d'opposition officielle. Chacun garde le souvenir du "révolutionnaire" Besancenot, étalant ses états d'âme sur le divan de "Vivement dimanche", à l'invitation de Drucker, sur consigne de Sarkozy. Le 21 avril 2002, la LCR descendait dans la rue contre Le Pen pour "défendre la République" et appelait à voter pour l'escroc Chirac. Ce type de structure constitue le cadre activiste des "révolutions colorées" atlantistes destiné à briser les résistances anti-mondialistes. En France, Krivine fut l'un des principaux acteur des évènements de Mai 68 et de la tentative renversement du régime national du Général de Gaulle, coupable d'insoumission à Washington et à l'OTAN.

 

Le NPA de Krivine et Besancenot,  une officine gauchiste vouée à neutraliser les révoltes populaires

 

Mais cet aspect de l'action trotskyste, dévolu à la piétaille, est aujourd'hui secondaire, étroitement subordonné à ce qui constitue le coeur nucléaire de cette idéologie subversive, d'essence messianique : la destruction physique des peuples européens et l'éradication du christianisme traditionnel, en application du précepte marxiste de la Table Rase auxquels Bronstein-Trotsky adjoindra celui de la Révolution Permanente. Ces principes devant être compris dans leur sens réel, conspiratif et non littéral, propagandiste.  Ainsi, les cibles principales du régime bolchévique dès son avènement en Russie  furent l'Eglise Orthodoxe et la paysannerie, sources de l'âme russe, dont la liquidation fut planifiée et rigoureusement exécutée par l'Armée Rouge de Trotsky et le NKVD.

 

Le soviétisme est mort et le trotskysme se situe aujourd'hui au coeur des structures officielles et occultes du "soft power" occidental. Son action se déploie à travers ses réseaux contrôlant la fabrication de l'opinion, au sein des médias et partis dominants. L'immigrationnisme, le métissage, l'anticatholicisme, les dérives sociétales sont leurs principaux chevaux de bataille pour la " reprogrammation" des populations selon les normes mondialistes. L'on citera comme exemple les deux derniers premiers secrétaires du Parti Socialiste, Harlem Désir ( issu de la LCR) fondateur de SOS Racisme , et Jean Christophe Cambadelis, issu de l' OCI lambertiste et bras droit de Strauss Kahn.

 

Les axes fondamentaux, du trotskysme se retrouvent au niveau local  dans la propagande de la Manca. Le texte de la motion finale de son congrès respecte à la lettre le schéma général en vigueur : une première partie cosmétique, à priori séduisante, évoquant l'anticapitalisme et la lutte nationale Corse, et une conclusion rappelant le noyau dur, invariant, de la doctrine et de l'action des disciples actuels de Lev  Bronstein : l'immigrationnisme ( inconciliable avec les idées précédemment exposées ) et la volonté d'imposer la "diversité" par quotas dans les structures nationalistes corses.

 

Julien Dray ( L.C.R. ) Mélanchon ( O.C.I. ), SOS RACISME , le trotskisme dans sa dimension essentielle...

 

 

Avec a manca, souriez, vous êtes remplacés :

 

" Depuis la nuit des temps, le peuple corse est le produit d’apports et de métissages. Le Corse de 2014 ne pense pas et ne parle pas comme le Corse de 1914. La crise démographique qui frappe le peuple corse le condamne mécaniquement à la disparition, si celui-ci ne se nourrit pas d’apports extérieurs divers.

Le combat central pour la communauté de destin doit s’appuyer sur un socle culturel commun dont le principal vecteur est la langue, mais cela est insuffisant. Alors que le modèle républicain français constitue une offre politique pour bon nombres de travailleurs immigrés, le mouvement national corse n’a aucune intervention conséquente en direction de ces populations, et notamment en direction de celles issues de notre espace naturel, la Méditerranée. L’absence totale de représentation de ces populations au sein des instances du S.T.C en est par exemple une parfaite illustration. "

 

Lire attentivement motion d'orientation de la Manca : link

 

En Corse, les courants ouvertement gauchistes comme celui incarné par la Manca ont toujours été circonscris et marginalisés par un peuple à la culture d'essence traditionnaliste, aristocratique et paysanne. Le travail de subversion des valeurs traditionnelles y est  exercé de manière plus subtile et demeure plutôt le fait d'influences maçonniques oeuvrant  jusqu'au sein même du mouvement national.

 

L'étude approfondie des courants idéologiques mondialistes, de leurs principes, de leurs structures et modes d'action est la première tâche des militants se réclamant du Nationalisme.

 

A Squadra

 

 

Partager cet article