Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 Le mouvement de révolte fiscale des "bonnets rouges", né en Bretagne  il y a quelques semaines contre le projet  d'ecotaxe du gouvernement français a obtenu une première victoire : l'entreprise de racket fiscal qui devait débuter le 1er janvier 2014 est suspendue au moins jusqu'en juillet prochain. Le ministre français de l'écologie Philippe Martin avait même annoncé un report  jusqu'à une "remise à plat de la fiscalité" c'est à dire aux calendes grècques avant d'être recadré par le premier ministre Ayrault .

 



Cette première reculade du gouvernement français constitue une  victoire indiscutable pour un mouvement social et éthno-national transcendant les antagonismes entre catégories de travailleurs ( petits patrons, salariés, chomeurs, paysans ) , 

La révolte des Bonnet Rouges s'est organisée et développée hors de tout controle des partis et syndicats du régime, cimentée par une conscience identitaire et une mémoire partagée, privilégiant l'action directe et la confrontation aux marchandages avec un pouvoir fondamentalement étranger à tout ce que représente le "vivre et travailler au pays".

 

Les Bretons sont donc descendus dans la rue affronter la police française, incendier portiques écotaxes et radars automatiques, malgré les menaces des préfets et les tentatives du ministre des flics, relayées par les officines gauchistes locales  d'incriminer et isoler les "groupuscules d'extrême droite ethno-nationalistes", 

Peine perdue, malgré les aboiements de Mélanchon, tous les Bretons se sont découverts à cette occasion  ethno-nationalistes voire "d'extrême droite", terme générique par lequel la dictature mondialiste qualifie désormais tous ses opposants.

 

 

Plusieurs actions furent d'ailleurs revendiquées par le groupe clandestin ARB ( Argad Résistance Bretonne ) qui dans un communiqué  "dénonce l'application de taxes illégales par l'état français sur la Nation bretonne " avant d'indiquer "qu'elle lutte pour la reconnaissance et le développement de la langue bretonne , le retour du pays nantais en Bretagne,le respect du traité de 1532,et l'arrêt de l'urbanisation excessive des campagnes bretonnes." 

Pour l'ARB , "le combat est la clef, la vérité est la porte et l'indépendance est au bout ! "

 

Le mouvement des Bonnet Rouges se poursuit et même s'il ne semble pour l'heure vouloir sortir d'un simple cadre revendicatif, son ampleur et la prise de conscience nationale qu'il a suscité  chez beaucoup  pourraient le réveler porteur d'une réelle volonté de rupture politique et d'émancipation de la Nation Bretonne.

 

Larguer les amarres vers la libérté, alors que de toutes parts prend l'eau le rafiot  France 

 

A Squadra 

 

 

Partager cet article