Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

   Plusieurs dizaines de personnes  s'étaient rassemblées ce vendredi devant l'Eglise St Jean-Baptiste de Bastia, à l'appel du collectif Cristiani Corsi et de l'associu "Ponte Novu", pour une veillée consacrée à la défense des valeurs familiales et traditionnelles de la Corse, mises à mal par les dérives qu'engendrent les projets gouvernementaux français. Tour à tour, Jean-Paya Castellani pour "Ponte Novu", Fillipo De Carlo pour Cristiani Corsi, Philipe de Casabianca, porte-parole de l'évêque de Corse se sont exprimés, mégaphone à la main, pour fustiger la régression civilisationnelle que constituent le mariage homosexuel et ses conséquences,ainsi que le choix de la Corse comme région pilote pour l'enseignement de la "théorie du genre".Des prières ont ensuite été dites sous la direction du père Desprez, puis l'Assemblée a été bénie par le père Tagliazucchi.

 

.                 IMG 2275

 

      Une pétition demandant que la Corse soit déclarée "terre sans mariage gay ni homoparentalité" a été largement diffusée parmi les participants, puis les passants, recueillant un acceuil dans l'ensemble trés favorable.

D'autres mobilisations sont d'ores et déjà prévues dans les semaines qui viennent. La Corse n'entend pas se soumettre aux diktats des lobbys mondialistes qui règnent à Paris et à leur entreprise de destruction spirituelle et morale des peuples d'Europe.

 

 IMG_2290.jpg

  A Squadra

 

Texte de l'allocution prononcée par Jean Paya Castellani lors de la "veillée pour la famille" du 7 juin à Bastia :

 

 

Un état en décomposition sociale et économique, la France, représenté par un gouvernement tiraillé en son sein, le gouvernement Ayrault, qui vient de diviser, sur une question de société, reniant au passage l’engagement du candidat Hollande qui affirmait qu’il serait un président rassembleur, s’entête dans sa démarche et propose aujourd’hui de « familiariser » les jeunes de nos collèges et lycées avec la notion de genre.

Il démontre par la même qu’il avançait à pas masqués, puisqu’il s’agit ni plus ni moins aujourd’hui de vouloir substituer la notion de différenciation biologique homme – femme, à celles plus ou moins déterminée de différenciations sociales, psychologiques, mentales, économiques, démographiques, politiques .

Exit le sexe, notion archaïque et rétrograde, vive la notion de genre moderne et libératrice, voila en substance le message subliminal que veut faire passer l’état Français au travers d’un film qu’il est prévu de diffuser dans nos collèges et lycées à la rentrée prochaine.

Ce gouvernement a choisi sa cible, pour en faire une région pilote : La Corse.

« Ayez confiance, il n’y a rien craindre ! Ni vous ni votre terre n’avez absolument rien à craindre de telles expérimentations.» 
Pour les plus anciens, ce message doit raisonner comme un écho, en effet dans les années 1960, plus particulièrement en Avril 1964 c’était le message qu’était venu délivré le Haut Commissaire à l’énergie Atomique, M. Francis Perrin, qui venait présenter le projet d’essais atomiques dans les anciennes mines argentifères de l’Argentella. Une levée de bouclier quasi unanime de la classe insulaire politique, soutenu par le peuple et même la diaspora fit échouer ce projet, et l’on sait aujourd’hui les dégâts dont on n’a pas toujours pas fini d’évaluer l’ampleur qu’on déplore en Polynésie Française, choisie comme colonie de substitution à ces essais.

Depuis 244 ans que l’état Français, a malheureusement conquis notre terre, il s’acharne à vouloir en détruire l’identité pour mieux la soumettre et les exemples ne manquent pas, déportation des résistants au bagne de Toulon, lois douanières, conscription massive à l’occasion des deux dernières guerres mondiales, spoliation des terres dans les années 70, colonisation de peuplement, d’une façon générale persécutions des Patriotes au profit d’une criminalisation grandissante dont on attends toujours que l’état Français la réprime efficacement, en arrêtant délibérément de se tromper de cibles.

Ce projet d’introduction de la notion de genre dans la tête de nos enfants est la dernière trouvaille, d’un gouvernement aux abois, pour circonscrire une résistance dont la flamme ne s’est jamais éteinte. Nous n’acceptons pas ce nouvel assaut contre nos valeurs, nous ne voulons pas d’une société qui perde un à un ses derniers repères, pour se dissoudre dans un magma mondialiste dont nous n’avons rien, absolument rien à attendre de bon.

Nous appelons, l’ensemble de la société Corse à refuser cet énième projet et à mettre en œuvre toutes les actions nécessaires pour y faire barrage.

Associu Ponte Novu

Partager cet article