Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://greenstarnews.files.wordpress.com/2012/03/eurasia.jpg

 

Les eurasistes considèrent l’Etat-Nation, sous ses traits actuels, comme une forme obsolète d’organisation des espaces et des peuples, typique de la période historique allant du XVe au XXe siècle. A la place des Etats-Nations, de nouvelles formes politiques doivent émerger, combinant l’unification stratégique des grands espaces continentaux avec le système multi-dimensionnel complexe des autonomies nationales, culturelles et économiques. Certains traits d’une telle organisation des espaces et des peuples peuvent être observés dans les anciens empires du passé (par ex. l’empire d’Alexandre le Grand, l’empire romain, etc.) et dans les plus récentes structures politiques (Union Européenne, CEI).

Les Etats contemporains font aujourd’hui face aux perspectives suivantes :
1. auto-liquidation et intégration dans un unique espace planétaire sous domination des Etats-Unis (atlantisme, mondialisation).
2. s’opposer à la mondialisation en tentant de préserver leurs propres structures administratives (souveraineté formelle) en dépit de la mondialisation.
3. entrer dans des formations supra-étatiques de taille régionale (« grands espaces ») sur la base d’une communauté historique, civilisationnelle et stratégique.

La troisième variante est la variante eurasiste. Du point de vue de l’analyse eurasiste, c’est la seule voie de développement capable de préserver tout ce qui est le plus valable et le plus original, et que les Etats contemporains sont appelés à sauvegarder face à la mondialisation. La simple aspiration conservatrice à préserver l’Etat à tout prix est condamnée à l’échec. L’orientation consciente des dirigeants politiques des Etats à se dissoudre dans le projet mondialiste est considéré par les eurasistes comme un renoncement à ces valeurs corrélatives dont la préservation a été le devoir des Etats historiques envers leurs sujets.

Le XXIe siècle sera l’arène de la décision fatale des élites politiques contemporaines concernant la question de ces trois perspectives possibles. Le combat pour la troisième variante de développement se trouve à la base d’une nouvelle grande coalition internationale de forces politiques, en accord avec la vision-du-monde eurasiste.


C'est évidemment dans cette perspective eurasiste, anti-mondialiste que doit s'inscrire la lutte du peuple corse. Celle d'une lutte de libération menée aux cotés des autres peuples contre l'occupant atlantiste à l'echelle du vieux continent. Un combat idéologique, politique, économique et militaire sous tendu par une vision du monde spirituelle Traditionnaliste, antagoniste aux non-valeurs du monde moderne dont la République française est l'un des principaux vecteurs en Europe.

Cette orientation Traditionnaliste-Révolutionnaire, renouant avec les fondamentaux anti-impérialistes de la LLN revendiqués dès l'émergence du courant indépendantiste contemporain, constitue la seule alternative à sa désintégration au sein des structures du Système. Elle implique une lutte idéologique sans concessions contre les tendances réformistes et libérales, qui depuis des décennies mènent le mouvement national corse dans l'impasse.

a squadra

 

Partager cet article